Critiques CD: The Black Angels | Phosphene Dreams

Critiques CD: The Black Angels | Phosphene Dreams

Les rythmiques hypnotisantes et les guitares fuzzées et tournoyantes sont toujours à l’avant plan sur le nouvel opus des Black Angels, seulement, cette fois, ils semblent avoir trouvé en Dave Sardy (Oasis, Jet) le réalisateur capable de faire respirer le bloc opaque de son qu’ils engendrent. Fait intéressant: le groupe assume ici plus pleinement ses influences sixties et semble s’amuser plutôt que chercher à paraître menaçant. Si le son particulier, très The Doors, de la bande est toujours dominant, une pièce comme «Telephone» est étonnamment dansante(!) tandis que «Sunday Afternoon» singe le jug du 13th Floor Elevator. L’album de la consécration. Le 1er novembre à La Tulipe.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES