Coeur de Pirate au MTELUS : des surprises aux émotions (PHOTOS)

Coeur de Pirate au MTELUS : des surprises aux émotions (PHOTOS)


Après avoir passé une certaine partie des derniers mois à se promener entre la Belgique et la France, c’était soir de rentrée montréalaise pour Béatrice Martin alias Coeur de Pirate au MTELUS ce jeudi. Quelques mois après la parution de son 4e album, En cas de tempête, ce jardin sera fermé, un album encore plus personnel aux textes évocateurs et déchirants, celle qui cumule maintenant dix années de métier dans l’œil du public a profité de ce rendez-vous pour prouver l’étendue de son talent en proposant un set valsant entre nouveautés et classiques certifiés livré avec finesse, précision et émotions!

Après un courte première partie sobrement assurée par le soft-rock de Gael Faure, Béatrice a fait son entrée sur scène toute de rouge vêtue sous les acclamations bien senties de ses (très) fidèles admirateurs rassemblés par milliers pour lui montrer tout le love que le public montréalais porte pour elle. Visiblement touchée et émue par ce grand accueil, elle a rapidement pris place dans le grand décor divisé entre son élégant piano blanc et le grand escalier lumineux destiné à ses quelques habiles pas de danses.

D’entrée de jeu, elle a parcouru son répertoire, livrant notamment son succès Ensemble en chœur avec son public qui connaissait tous des mots du début jusqu'à la fin. Elle a profité de cette symbiose pour remercier tout sourire ses fans « qui lui ont donné la confiance au fil du temps d’arrêter de se cacher timidement derrière le piano. »

La première surprise de la soirée s’est dévoilée lorsque Béatrice a repris une chanson « qu’elle chantait sous la douche quand ça n’allait pas bien. », soit Dirty Dirty de Charlotte Cardin, qui est elle-même apparue en chair et en os aux côtés de notre hôte au moment du premier refrain pour l’accompagner. Une touchante performance sous un fond de réelle complicité.

Elle s’est ensuite livrée dans une perfo intimiste de Malade qui s’est graduellement fondue en une reprise bien suave de Wicked Game de Chris Isaak. On ne se trompe jamais avec le bon vieux Chris! Elle s’est ensuite permise « d’arrêter d’être rancunière » en offrant City Lights Cry au public, une autre surprise, puisqu’elle n’avait jamais joué devant public cette chanson d’Armistice, un projet avorté qu’elle incarnait autrefois avec son ex-copain Jay Malinowski du groupe canadien Bedouin Soundclash.

Pour combler les fans de longue date, la chanteuse d’Outremont a parsemé son set de quelques-uns de ses classiques personnels tels que Place de la République, Francis, C’était salement romantique ainsi que St-Laurent. À tout cela, elle a rajouté quelques petits nouveaux comme Amour d’un soir et Carte Blanche. Le momentum a particulièrement atteint un sommet lorsqu’elle a joué son succès Crier tout bas. Un moment phare du spectacle.

La grande finale a été lancée par une succession convaincante (et chantée en retour par le public) de Adieu et Oublie-moi. La dernière note officielle du spectacle a été sa pièce Comme des enfants, son tout premier single qui l’a fait découvrir au grand public, qui a résonné avec puissance dans toute la salle.

En guise de rappel, Béatrice a offert à ses admirateurs deux dernières chansons tirées de son nouvel album. Rejoint sur scène par Loud sous les cris de la foule, ils ont livré ensemble la balade rythmée Dans la nuit et notre hôte a efficacement conclu le tout avec Prémonition. C'est sous des applaudissements à tout rompre qu'elle a salué la foule avec la grâce du paon. Un spectacle réussi sans longueurs ni failles

Ceux qui se mordre les doigts à l'idée d'avoir manqué ce rendez-vous avec Coeur de Pirate pourront se reprendre ailleurs, puisqu'il s'agit du premier show d'une tournée de la province qui s'amorce maintenant. Pour connaître tous les détails, vous pouvez consulter son site web officiel.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES