Albums de l’année: positions 10 à 01

Albums de l’année: positions 10 à 01

Si une image vaut mille mots, un disque vaut un nombre incalculable d’images. Tandis qu’on s’apprête à changer de calendrier, la musique de 2010 garde dans ses mesures plus de souvenirs et de moments figés que l’album photo le mieux garni.

NIGHTLIFE conclut enfin son décompte des 40 meilleurs albums de l’année, compilés selon les votes de nos collaborateurs, avec les dix premières positions. Vous savez maintenant quels disques mettre sous le sapin!

 

Albums de l’année: positions 10 à 0110
first class trap
Big Boi
Sir Lusicous Left Foot:
The Son of Chico Dusty
(Jive)

Hands down the strongest rap album of the year and its single “Shutterbug” is still the best jam heard on any dancefloor in 2010. This record blends the musicality of some of Outkast’s strongest work with more contemporary production techniques and a guest list from Janelle Monae to Gucci Mane that all enrich the album. 
(Morgan Steiker)

 

Albums de l’année: positions 10 à 0109
post-dubstep
Mount Kimbie
Crooks & Lovers (Hotflush)

The sweetest surprise of the year. You can always count on awkward, young British dudes to change the music scene and Mount Kimbie is no exception. Everything about this record is humble. No forceful drum kicks, no distorted bass, no screaming voices, just groove. Not sure if it fits in any genres or style, it’s just good. And please don’t call it dubstep. (Morgan Steiker)

 

Albums de l’année: positions 10 à 0108
roots of rap
Gil Scott-Heron
I’m New Here (XL)

His baritone voice being one of the strongest symbols and soundtracks of the post civil rights era – a time before hip-hop even uttered a “yes yes y’all” – Gil Scott-Heron was a true MC before rap. But also a great soul singer who still helps us make sense of these present times with this newest gift.
(Morgan Steiker)

 

Albums de l’année: positions 10 à 0107
funky nightmare music
Lorn
Nothing Else (Brainfeeder)

A wave of hip-hop-minded electronica producers has swept the continent – fact. But few mess with dubstep, glitch and trip-hop in ways as unhinged
or unsettling as this Milwaukee kid did on his brilliantly oppressive debut.
The overwhelming weight of his sinister beats, charging ahead, will have you surrendering in no time. (Michael-Oliver Harding)

 

Albums de l’année: positions 10 à 0106
folk deluxe
Sean Nicholas Savage
Movin’ Up in Society (Arbutus)

C’est avec un album folk aussi minimal qu’épique que l’ex-Silly Kissers a pris tout le monde par surprise cette année. Des chansons, des vraies, universelles et authentiques, portées par une voix chaude et des mélodies surprenantes, inspirées des plus grands (Cohen, Dylan), le tout offert gratuitement en téléchargement comme si de rien n’était.
(Jean-Philippe Tremblay)

 

Albums de l’année: positions 10 à 0105
grousse music
Radio Radio
Belmundo Regal (Bonsound)

Honnêtement, je faisais partie de ceux qui se demandaient ce qu’il resterait des Acadiens une fois le phénomène de nouveauté disparu. J’ai eu ma réponse à la huitième seconde de «Dekshoo». Il leur reste au moins une douzaine de bombe électro-hip hop à gauche du champ gauche. Approuvé par Cœur de pirate. (François Lachapelle)

 

Albums de l’année: positions 10 à 0104
le salut
Alaclair Ensemble
4,99 (Indépendant)

Alaclair est né dans le plaisir, de soirée en soirée et de joint en joint. Auto-étiqueté «post-rigodon», ce 4,99 est un album majeur pour le Québec. Une sortie qui se compare avantageusement à tous les albums de rap 2010 et que j’enverrais sans hésitation nous représenter aux Olympiques du rap.
(Laurent K. Blais)

 

Albums de l’année: positions 10 à 0103
pop parfaite
She & Him
Volume 2 (Merge)

Zooey Deschanel m’énerve. Quand elle ne nous force pas à tomber amoureux d’elle au cinéma, elle rejoint M. Ward et fait l’un des meilleurs disques de l’année. Trop de talent bien utilisé fait ce Volume 2 la trame sonore idéale d’un dimanche matin (ou d’un jeudi, dépendamment de votre emploi).
(François Lachapelle)

 

Albums de l’année: positions 10 à 0102
le blues d’la banlieue
Arcade Fire
The Suburbs (Sonovox)

Beaucoup d’attentes et de fébrilité entouraient la parution du troisième album de Win, Régine et compagnie. S’éloignant de la fougue de Funeral, AF, en pleine maîtrise de son art, a offert un album plus tempéré, mais qui élève autant, osant même sortir un peu de sa zone rock orchestrale («Sprawl II»). (Marie Hélène Poitras)

 

Albums de l’année: positions 10 à 0101
chanson musclée
Jimmy Hunt
Jimmy Hunt (Grosse Boîte)

On le connaissait mi-homme mi-loup, dandy grinçant, showman irrévérencieux et charismatique. En formule solo, Jimmy Hunt baisse la garde et met son cœur (brisé) sur la table pour mieux en observer le processus de cicatrisation. Résultat: un alignement de chansons folk émouvantes et majestueuses. (Marie Hélène Poitras)

Vidéos de la semaine

Plus de

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES