Saint-Valentin: 5 propositions artsy pour couples créatifs

Saint-Valentin: 5 propositions artsy pour couples créatifs

Salut boo. Je sais que ça fait juste deux mois qu’on se fréquente, mais aujourd’hui c’est la Saint-Valentin et la société nous impose de célébrer les sentiments qui nous gardent ensemble, ou du moins d’acheter quelque chose pour se dire qu’on s’aime. Vu que tu étudies en design graphique et que je fais beaucoup de collages sonores expérimentaux, j’ai pensé à quelques activités romantiques adaptées à nos tempéraments créatifs. 

 

1. Des Polaroids de toi pis moi, tout nus
J’ai déjà photographié une roche avec un Polaroid; elle est devenue magnifique. Il y a quelque chose de magique dans l’overexposure et dans le petit contour blanc sur lequel on peut écrire des phrases abstraites qui font qu’à peu près n’importe quoi est beau en Polaroid. Notre couple aura l’air à la fois sexy et dark, nos yeux luiront bizarrement dans la lumière crue, nous sélectionnerons nos plus beaux bourrelets pour qu’ils rayonnent dans le petit rectangle glauque. On s’achète trois paquets de dix photos à 20$ chacun et on immortalise notre intimité, une pose à la fois. Si tu veux, on les post sur Tumblr après.


Photo: Lina Scheynius

 

2. Un challenge intellectuel
Oui, c’est le fun se complaire dans un trip de photos narcissiques, mais il y a du monde qui font des photos avec un propos intelligent. Il y a une expo de la Canadienne Althea Thauberger au Musée d’art contemporain de Montréal jusqu’au 19 février; elle photographie et filme des expériences communautaires pour révéler les limites sociales et politiques de certaines collectivités. Ça serait bon pour notre intellect et en plus, le MAC est gratuit le mercredi soir. On pourrait y aller demain.

Du 4 janvier au 19 février
Musée d’art contemporain de Montréal | 185, Sainte-Catherine O. | macm.org


Photo: Althea Thauberger

 

3. Un marathon de films pas obvious
L’amour, c’est plus compliqué que The Notebook. Je sais que tu vois encore ton ex des fois, ça m’est arrivé de frencher ici et là au début de notre thing, pis on s’est déjà engueulés tellement fort dans la file du Valmont qu’ils nous ont expulsés avant qu’on ait eu le temps d’acheter notre quinoa et nos papates douces. Il nous faut des films imprévisibles, où amour devient tempête. On pourrait commencer par Buffalo 66 de Vincent Gallo, où ce dernier engueule Christina Ricci tout le long du film pour mieux l’aimer à la fin. Après ça, on se claque Me and You and Everyone We Know de Miranda July, parce que l’amour c’est pas glam. On finit ça avec Le Déclin de l’empire américain: ça parle juste de cul, toutes les scènes sont des classiques, Louise Portal est chaude, et le styling ’86 est MA-LA-DE.


Buffalo 66


Me and You and Everyone We Know


Le déclin de l'empire américain

 

4.Un roman sensouel
J’ai déjà lu tes poèmes, pis je pense que t’aimerais vraiment Zone Érogène de Philipe Djian. Je pourrais te le lire à haute voix dans le bain, c’est l’histoire d’un écrivain qui est pas capable d’aimer et d’écrire en même temps. Il habite dans le sud de la France, et il trippe juste sur des folles qui font bien l’amour. C’est chaud.

 

5. Diane Cluck et Molly Sweeney à la Casa del Popolo
On va écouter du folk ensemble. C’est doux, c’est beau, pis même si on est artsy, on est pas au-dessus des sentiments humains. De toute façon, je te pogne toujours en train d’écouter du Bon Iver en cachette, en pleurant.

14 février à 20h30
Casa del Popolo | 4873, Saint-Laurent | casadelpopolo.com


Diane Cluck // Photo: Jm Luneau

Vidéos de la semaine

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES