Le Détesteur: se foutre du bébé royal pour de VRAI

Crédit photo: Anyway, quelqu'un qui, pendant l'accouchement d'une princesse, s'énerve le caca pis s'lève pour affirmer haut et fort qu'on s'en crisse donc de ces nouvelles abrutissantes, c'est quelqu'un qui concède la victoire aux magnats du spectacle, laissant entendre bien malgré lui que rien d'autre sur son fil d'actualité ne pourrait surclasser l'événement en cours, un combat perdu d'avance. C'est quelqu'un qui se plaint du divertissement qu'on lui offre sans jamais fournir d'effort pour se dégoter des alternatives à l'empire Québecor qui l'prend donc pour un crétin.

Quand quelqu'un prétend se foutre d'une actualité en 2013, ce qu'il tente secrètement de nous faire comprendre c'est qu'il suit assurément avec grand  intérêt les événements en direct sur RDI, survole en diagonale les articles qui traitent du sujet pis va faire un tour du côté de Twitter pour connaître ce qu'en pense la communauté.

Mais il s'en crisse. Il se dit surtout tanné d'en entendre parler, comme si, évidemment, tout l'monde s'était passé l'mot pour envahir son quotidien. Lui, il a compris, à ce moment-là, qu'il pouvait briser la chaîne en affirmant s'en câlisser pis en prenant soin de mentionner que tout l'monde ne parle que de ça, partout. Par «ça», il faut entendre: la naissance du bébé royal, mettons.

Pourtant c'est drôle, j'suis arrivé à esquiver le sujet toute ma journée d'hier. J'ai remarqué que les gens en parlaient sur les médias sociaux, ouais, mais sans plus. Indifférence complète. Je n'ai même pas ressenti une seule fucking goutte de la vague d'engouement qu'il y avait probablement pour le nouveau-né. Pierre Bruneau n'a pas su se rendre à mon cerveau pour m'annoncer la bonne nouvelle avec un ton d'voix trop enthousiaste pour c'que ça représente vraiment. Rien à tabarnacrisser de l'opinion de tout l'monde qui s'empresse, avant date de péremption, de pondre un billet sur les valeurs archaïques de la monarchie.

Je n'ai eu vent de rien. Aucun reportage, rien. Même si, je sais, la nouvelle se voulait omniprésente, j'avais malgré tout l'impression qu'on ne pouvait pas me l'imposer. Pas de télé, pas de journaux, seulement le web comme j'ai envie qu'on me l'offre. M'semble que quand on choisit les outils de communication qui nous conviennent et qu'on s'débarrasse des plus nuisibles, après ça, j'pense qu'on peut regarder les gens «qui s'en foutent» pis trouver qu'il faut crissement courir après l'actualité pour finir enseveli sous une pile de trop d'informations dont on s'câlisse.

Autrement dit: avec tout ce qui nous est maintenant offert, il est tout à fait possible de se divertir/s'informer et de ne jamais entendre parler du couple vainqueur de la dernière édition d'Occupation Double, ni même pouvoir identifier un seul visage.

Anyway, quelqu'un qui, pendant l'accouchement d'une princesse, s'énerve le caca pis s'lève pour affirmer haut et fort qu'on s'en crisse donc de ces nouvelles abrutissantes, c'est quelqu'un qui concède la victoire aux magnats du spectacle, laissant entendre bien malgré lui que rien d'autre sur son fil d'actualité ne pourrait surclasser l'événement en cours, un combat perdu d'avance. C'est quelqu'un qui se plaint du divertissement qu'on lui offre sans jamais fournir d'effort pour se dégoter des alternatives à l'empire Québecor qui l'prend donc pour un crétin.

Si la nouvelle te foudroie de partout jusqu'à te faire suffoquer, c'est parce que tu vis encore dans l'ancien temps, quelque part entre 1999 pis 2005, pis tu lui laisses pas mal trop d'chances pour qu'elle s'installe chez toi et mine ton humeur.

Pis un jour, bin tu t'rendras compte que tu peux en laisser filer de l'info, abondamment même. Que t'es pas forcé de prendre position sur tous les thèmes d'actualité qui s'rendent à toi. J'veux dire, on s'en tabarnack un peu d'ton avis sur les gens qu'y'ont un avis sur un bébé qui sort d'un vadge. Pis t'apprendras peut-être à t'en câlisser de la bonne façon, celle qui n'implique pas d'investiguer l'histoire de fond en comble dans ses moindres fucking détails. Pis ce jour là, tu t'en porteras tellement mieux, compte sur moi. J'ai réussi à éviter le débat entourant le port du turban au soccer, MAN QUE ÇA FAIT DU BIEN.

Toute histoire n'est pas bonne à s'y intéresser. Vous êtes lourds.

Je vous déteste.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES