​Saint-Patrick 2015 à Montréal: un dérapage annoncé ?

Crédit photo: Collectif opposé à la brutalité policière ​Saint-Patrick 2015 à Montréal: un dérapage annoncé ?

La nouvelle fait le tour des manchettes ce matin : le Collectif opposé à la brutalité policière (COBP) organisera un rassemblement le dimanche 22 mars prochain, soit le même jour que le traditionnel défilé de la Saint-Patrick.

Judicieusement appelée «la St-Patrak», la manifestation débutera à 13h30 à la place Norman-Bethune, à quelques pas du 192e défilé irlandais qui débutera à midi à l’angle du Fort et Sainte-Catherine Ouest. Le but de tout ça ? Manifester «en ces temps d’austérité», tout en s’habillant en vert pour l’occasion, probablement pour se confondre plus subtilement aux dizaines de milliers de fêtards.

En entrevue à La Presse, une militante du COBP, Jessica, dit s’attendre à un évènement agité. «Tous les évènements que le COBP organise, on se fait taper dessus par la police. Ça ne va pas être différent d'un autre évènement du COBP», a-t-elle dit dans un article paru ce matin.

Si on peut remettre en cause l’idée de jumeler une manifestation au potentiel de dérapage bien connu à un évènement relativement festif et familial, on ne peut totalement blâmer le COBP qui, année après année, est aux prises avec des arrestations de masse lors de sa traditionnelle manifestation annuelle contre la brutalité policière, souvent même avant qu’elle n’ait réellement comencée. Depuis quatre ans, plus de 150 personnes sont arrêtées chaque année, selon le site de Radio-Canada.

Le Collectif essaie donc de trouver des nouvelles stratégies pour exprimer son indignation concernant, notamment, «le profilage racial, social ou politique, la militarisation, le nouveau canon à son du SPVM, la dérive sécuritaire, le nettoyage social, les pics anti-itinérants et les bancs faits pour empêcher les gens de se coucher, la police qui enquête sur la police, les bavures policières», etc.

Un deux pour un discutable

Seule ambiguïté : l’organisation d’une autre manifestation une semaine avant (le 15 mars à l’angle des rues Ontario Est et Berri). Cette fois-ci, l’évènement prendra la forme d’un rassemblement plutôt que de la marche habituelle. «Nous n'avons pas d'itinéraire à fournir à la police, donc ils ne devraient pas nous arrêter pour cette raison cette fois!» peut-on lire sur le site du COBP.

De plus, le COBP indique que le défilé de la Saint-Patrick était originalement prévu pour le 15 mars, mais qu’il a été déplacé au 22 lorsque les organisateurs du défilé irlandais se sont rendu compte que cette date était la même que celle du rassemblement contre la brutalité policière. Cette version a été rejetée du revers de la main par les tenants de la fête.

Ainsi, on a de la difficulté à concevoir que le fait de tenir deux manifestations en une semaine puisse réellement servir le COBP, qui dilue ainsi son message à travers deux évènements. Il aurait probablement été plus judicieux de mettre tous ces efforts dans la création d’une seule et même manifestation.

Si le rassemblement du 15 mars se déroule (miraculeusement) sans anicroche, on peut sans doute espérer une baisse d’agitation de part et d’autre la semaine suivante. Dans le cas contraire, le vert virera sans doute au rouge….

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES