Les 10 meilleures critiques restos de 2016 sur NIGHTLIFE.CA

On vous partage nos impressions sur les nouveaux restaurants et bars montréalais chaque semaine depuis un bon bout maintenant. Voici les critiques les plus lues et partagées de 2016! Ces 10 adresses sont donc à essayer ou à réessayer en 2017!

10- Le restaurant Prince: un nouveau «apportez votre vin» au menu alléchant sur le Plateau!​

Crédit photo : Page Facebook Restaurant Prince

«Quand un plat est agréable pour les yeux, ça donne beaucoup d'espoirs niveau goût. Et on n'a pas été déçus! Les crevettes de roche sont des morceaux de crevette frits (mais pas frit gras, juste frit délicieux), avec une sauce à tomber par terre, et un bon spring roll au milieu, mais attention, qui n'a rien à voir avec ce qu'on connait du spring roll. La pâte est légère, et quand tu le découpes, l'intérieur est crémeux et généreux. Superbe! En plus, j'avais quand même plusieurs morceaux dans mon assiette donc pour une entrée, j'ai trouvé la quantité parfaite. Le plat de mon accompagnateur m'a rendue un peu jalouse (je l'avoue). Son saumon fumé était découpé en cubes, et comment vous dire... ça fondait dans la bouche! Plein de goût, frais, avec la crème sure et l'estragon, c'était un mélange parfait! Encore une touche d'originalité avec l'œuf de caille, frit, lui aussi. Un bonheur! Et encore une fois, de bonnes portions, même si le saumon était tellement bon qu'on en aurait repris plusieurs fois - mais ça aurait juste été de la gourmandise.»

9- LOV, le nouveau restaurant végétarien qui a la classe!

Crédit photo : Page Facebook LOV

«Au départ bien sûr les frites c'était pour manger avec le burger, mais l'appétit l'emportant, elles n'ont pas attendues et furent mangées en entrée!

Le tout était accompagné d'un très bon verre de vin blanc (conseillé par notre serveur), du vin bio of course, et notre serveur était vraiment sympa! Pour moi, c'est une place qui mérite vraiment d'être connue et testée! Son emplacement est idéal pour des lunchs la semaine si on a oublié son tupperware, et le soir pour changer un peu de cuisine! Ah, je vous ai dit que la chef Stéphanie Audet, qui est derrière la carte de ce resto, a longtemps été associée à la cuisine du Crudessence?»

8- Nakamichi: un nouveau spot à ramen au centre-ville​

Crédit photo : Stéphane Lajeunesse

«Mais nous n’allons pas dans un restaurant à ramen pour la variété d’entrées. Nous y allons dans l’optique de trouver LE bol parfait de ramen ! Et c’est là qu’on passe aux choses sérieuses. Le toripaitan est la spécialité du Nakamichi. Ils offrent deux variations sur le toripaitan: le daku (traditionnel) et le nouveau classique. La différence entre les deux est que le bouillon du nouveau classique est plus gras, un peu moins salé, servi avec un miso épicé et le porc est remplacé par des boulettes de poulet. Le bouillon des ramens est à base d’os de poulet qui ont mijoté pendant trois heures jusqu’à l’obtention d’un liquide riche. Le bouillon du daku est gras, salé, riche et onctueux en bouche. C’est comme une soupe au poulet, mais hyper concentrée. Un des meilleurs bouillons que j’ai goûté à Montréal ! Les nouilles, minces et abondantes, offrent la résistance parfaite en bouche. Le porc contre balance très bien le côté salé du bouillon. Les champignons (kikurages) ainsi que l’huile d’ail noir apportent encore plus de profondeur au plat.»

7- Henrietta: ces bars qui savent cuisiner​

Crédit photo : Courtoisie Henrietta

«Pourquoi les bars de Montréal ont-ils tant de difficulté à se donner la peine de bien nous rassasier ? Bretzels, chips, olives et – ciel ! – une terrine ! Servie avec quelques toasts de baguette séchée, ça suffit à nous épater tellement l’offre gourmande dans les bars est chiche par ici. Il y a bien quelques exceptions, mais vous conviendrez que des bars qui offrent des menus véritablement recherchés, travaillés, bref qui mettent tout autant d’efforts dans la carte des bouchées que dans celle des gorgées, hé bien c’est assez rare. En voici une, de ces adresses d’exception.»

6- Le SUPER QUALITÉ : l’indien authentique à son meilleur

Crédit photo : Christine Plante

«Ceux qui ont eu la chance de visiter l’Inde savent aussi que les cuisines indiennes de Montréal ne sont pas toutes aussi authentiques les unes que les autres. Je veux dire, l’Inde est un pays immense, et les plats qu’on y mange sont mille fois plus diversifiés que le poulet au beurre, les pains naans et les oignons bhaji. Au Super Qualité, vous ne mangerez jamais de ces « classiques » pas si classiques. Non, ici règne l’authenticité presque obsessionnelle d’un couple d’amoureux de ce pays fascinant. Avant d’ouvrir ce tout petit snack-bar de la rue Bélanger, dans la Petite-Patrie, Guillaume Lozeau etJennifer Zachanowich (qui ont ouvert le resto avec un troisième partenaire, Étienne Clément) ont fait un voyage exploratoire des cuisines de grands-mamans indiennes. La cuisine de grand-maman, c’est la meilleure partout sur la planète. Au Super Qualité, on a donc droit aux super-recettes des super-grands-mamans de l'Inde du sud. Et oui, c’est vraiment super bon.»

5- Le Millen : un nouvel Apportez-votre-vin jeune et créatif sur la rue Fleury Est​

Crédit photo : Sophie Ginoux

«La carte présente un choix assez étoffé d’entrées et de plats de résistance, que viennent compléter d’agréables mises en bouche offertes aux clients, un trou normand en option et quelques desserts maison. L’approche du chef est la suivante : travailler des ingrédients simples, sans les dénaturer ni les technicaliser. Nous testons cette vision avec une entrée de saumon mariné servi avec des pommes grenade et du chou-fleur deux façons (croquant et en purée). Un plat réussi, car le saumon, gras, tendre et pas trop salin, s’accorde bien avec l’onctuosité de la purée et l’acidité des pommes grenade.»

4- Agrikol : le groupe Arcade Fire se met aux fourneaux

Crédit photo : Sophie Ginoux

«Alors, autant se lancer! Ce que nous faisons avec un premier service composé de pate cho (un petit friand renfermant de la morue, des pommes de terre, des oignons et des pikliz, ces pickles haïtiens que l’on retrouve un peu dans tous les plats. Juste à côté, deux autres assiettes : une d’accras de légumes à la texture étonnamment légère que l’on plonge dans une petite sauce yaourtée, et la seconde renfermant du griot, le plat haïtien par excellence constitué de cubes de porc marinés puis frits. Un peu sec en bouche, mais au goût sympathique, le griot est à l’image des bannan peze qui l’accompagnent, des croquettes de banane plantain pilées grossièrement, puis panées et frites. Rien de léger, par contre, je préviens.»

3- Le Speakeasy : nouveau resto-bar clandestin à Montréal

Crédit photo : Douvlak

«Le chef Ash (aka Ashraf), d’origine jordanienne, a voyagé beaucoup à travers le monde. Pourquoi se limiter aux mets d’un pays quand on peut varier les plaisirs ? «  La cuisine est un vrai terrain de jeu ! Tant de goûts, tant de possibilités ! C’est le but de venir dans un speakeasy : avoir du fun et vivre une expérience unique. » Pour ce jeune chef qui a travaillé au Hambar et au Deville avant d’atterrir au Speakeasy, la recherche a commencé en essayant d’offrir le meilleur de toutes les cuisines. Ainsi, on trouvera des plats d’inspiration moyen-orientale, mais aussi asiatique, italienne et française. Impossible de ne pas trouver le plat qui nous convient !»

2- Bombay mahal, un bon diner complet à moins des 10$ au centre-ville

Crédit: Stéphane Lajeunesse

«L’endroit sur Ste-Catherine coin Guy est assez petit.  Anciennement le fortune dumpling & bubble tea, la configuration est faite sur le long. On entre directement au comptoir, on commande ce qu’on veut, on prend le plateau et on s’assoit à une des quelques places. Le comptoir, similaire à une cafétéria, suggère quelques currys à la viande ainsi que des plats végétariens. On vient ici surtout pour un thali, petit plateau en métal offrant la possibilité de gouter à 2-3 plats.»

1- ​La Tannerie : le tout nouveau resto Apportez-votre-vin d’Hochelaga-Maisonneuve

Crédit photo : Sophie Ginoux
 
«Suivent les plats de résistance. D’un côté, un beau filet d’omble chevalier poêlé repose sur une purée de courges butternut fumée, est arrosé d’une sauce vierge au chorizo et aux courgettes, et surmonté d’une boule de fromage frais de type ricotta. Un plat généreux, réconfortant et plein de saveurs, auquel on pourrait juste ajouter un peu de salinité et d’acidité. La seconde assiette, tout aussi garnie, met en vedette du magret de canard bien cuit et assaisonné, une délicieuse gastrique aux figues, une réduction de cassis, ainsi qu’une superbe salade chaude de pommes de terre à la moutarde de Meaux. Vraiment une superbe création, parfaitement balancée et gourmande à souhait. Pour y faire honneur, nous en oublions même un peu les deux accompagnements commandés à part, à savoir des choux de Bruxelles poêlés avec des lardons (surcuits) et du cheddar de l’Île-aux-Grues, de même que des frites de céleri-rave en julienne, moins croustillantes que des frites de pommes-de-terre car ce légume ne contient pas d’amidon.»

Plus de

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES