Jeudi soir avait lieu la grande première médiatique d’Alegria, le remake du Cirque du Soleil, sous le chapiteau du Vieux-Port de Montréal. Le spectacle est présenté du 18 avril au 21 juillet et se déplacera ensuite à Gatineau au mois d’août.

Il faut tout d’abord préciser qu’il ne s’agit pas du spectacle original d’Alegria, mais bien d’une adaptation. 

C’est dans un décor sobre dominé par une énorme couronne d’épines ornée de lumières que les personnages colorés déambulent et arrivent sur scène.

Monsieur Fleur, ancien fou du roi, s’empare du bâton du pouvoir et devient par le fait même, le roi. S’ensuit l’apparition des Aristocrates assez loufoques par leur théâtralité et leur costume, les deux chanteuses, l’une blanche et l’autre noire, des clowns, des nymphes et ainsi de suite. L’histoire veut illustrer le passage de l’obscurité à la lumière et la dualité entre ces deux puissances.

Tout d’abord, sachez que tous les numéros sont tout simplement époustouflants. On retrouve des numéros classiques de trapèzes ou de sangles aériennes. Le spectacle commence en force avec un ballet aérien sur des barres russes placées à l’horizontale.

Crédit photo: Marie-Andrée Lemire

Là où le spectacle s’enflamme, c’est durant le numéro avec un guerrier Samoa qui maîtrise des bâtons de feu avec tout son corps. Le feu devient partie intégrante de lui et on sentait même sa chaleur sous le chapiteau. À ce moment, la salle entière avait le souffle coupé.

Bien que les numéros soient magnifiques, on a de la difficulté à comprendre la trame narrative. Le personnage de M. Fleur est peu charismatique dans son rôle de méchant. La dualité entre le bien et le mal se faisait peu sentir. Et, bien qu’il s’agisse d’une adaptation du spectacle original d’Alegria, la trame musicale n’est qu’un écho de l’ancien spectacle. 

On retrouvait partiellement la même sonorité et musicalité. Au moment où la chanson Alegria débute, on est déçu. S’il y a bien une chanson qu’on veut entendre, c’est celle-là. Or, dans le spectacle, elle est toute douce, presque comme une boîte à musique.

Crédit photo: Marie-Andrée Lemire

Somme toute, j’ai passé un agréable moment et certains étaient tout simplement magiques. Le Cirque du Soleil manie avec brio l’art d’aller chercher un l’émotivité chez le spectateur. Tout le public avait des étoiles dans les yeux lorsqu’une énorme tempête de neige a envahi la salle. Tout simplement merveilleux. 

Je tiens également à souligner les magnifiques voix des deux chanteuses. Les costumes sont toujours aussi réfléchis. La présence de musiciens sur scène qui interagissent avec les acrobates rajoutait un aspect ludique. Chapeau à la joueuse de batterie. 

Ça fait toute la différence d’avoir sur scène de vrais musiciens. 

​Bref, merci pour la belle soirée.

 

Image #1

Image #2

Image #3

Image #4

Image #5

Image #6

Image #7

Image #8

Image #9

Image #10

Image #11

Image #12

Image #13

Image #14

Image #15

Plus de contenu