Le DJ Alain Vinet fête 20 ans d'amitié avec Guy Laliberté lors d'une folle soirée à PY1

Crédit photo: Courtoisie

Reconnu comme une sommité dans le nightlife montréalais, j'ai rejoint Alain Vinet au téléphone à quelques heures de son DJ set en compagnie de Guy Laliberté. Leur performance conjointe se déroulera vendredi lors du spectacle PY1 Night organisé par Lune Rouge.

Comment as-tu commencé à être DJ ?

Ça remonte à plus de 41 ans. J'ai commencé dans un centre local de patins à roulettes quand j'étais adolescent. C'était pas payant ! J'y jouais régulièrement toutes les semaines. Je suis ensuite arrivé à Montréal en 1992 et je travaillais au Club Metropolis. Vers la fin de 1993, on a commencé à faire une soirée qui s'appelait Squeeeze, l’événement «house» le plus couru de Montréal à l’époque (2 700 personnes).

C'est là que j'ai changé mon son vers le house underground et after-hour. Après ça, j'ai fait l'ouverture de plusieurs clubs à Montréal et joué dans presque tous les bars. J'ai fait partie du début du Stéréo en 1998, avec mes amis et partenaires DJ Mark Anthony et mon ami de longue date Angel Moraes, qui était responsable du système de son original du Stéréo. J'ai été DJ résident là-bas jusqu'en 2003.

Courtoisie

Comment as-tu rencontré Guy Laliberté ?

Je l'ai rencontré en 1999. J'ai joué la première fois à sa soirée du Grand Prix chez lui à Saint-Bruno. J'ai joué à toutes ces soirées-là après ça. Pendant une dizaine d'années, j'ai fait tous ses partys et des partys de premières pour le Cirque du Soleil. 

En 2005, je me suis joint à l'équipe du Cirque comme directeur musical. Je m'occupais donc de monter l'audio et de la musique de tous les événements du Cirque du Soleil (en dehors des spectacles officiels). J'en ai fait au-delà de 500! 

Je me suis aussi occupé de la réalisation des CD et de la co-réalisation des albums musicaux du Cirque du Soleil. Mon dernier était Paramour de New York. Après la vente du Cirque, ils ont aboli mon poste et je me suis remis à mes projets.

Courtoisie

Il parait que tu as appris à Guy Laliberté à être DJ ?

Quand on s'est rencontrés en 1999, je faisais beaucoup de partys pour lui. Guy, c'est un passionné de musique. Je dirais même que la musique c'est sa plus grande passion. Il en écoute, il en achète et il en fait. Il a commencé en jouant de l'accordéon. Ce n’est pas un virtuose, mais il a toujours adoré la musique.

On s'est rapidement rejoint avec nos goûts musicaux électroniques. On a passé beaucoup de temps ensemble pendant une certaine période, soit pendant trois ans avant mon entrée au Cirque. Ça l'intéressait beaucoup les trucs de DJ, alors je lui ai donné les rudiments : un cours 101 et 102.

À l'époque, on n’avait pas la technologie d'aujourd'hui, alors c'était un peu plus compliqué d'être DJ, mais après ça, comme j'étais très occupé au Cirque, il s'est entouré d'autres personnes et a continué d'apprendre par lui-même.

Courtoisie

As-tu d'autres projets en ce moment ?

Le 6 septembre, je vais participer à la soirée PY1 dans la thématique CandyWorld. Je serai avec un ami DJ avec qui nous sommes en train de monter un projet d'album du nom de Saint-Denis, parce qu'on habitait sur Saint-Denis à l'époque qu'on était colocs. Le premier release de notre projet s'est appelé 4283 (qui était l'adresse où on habitait). Il nous reste beaucoup de travail et de production, mais on espère le lancer pour le 6 septembre. 

As-tu hâte a PY1 ?

Oui, vraiment ! Et j'y participe plus d'une fois.

PY1 c'est le premier projet de Lune Rouge auquel je suis impliqué comme contractuel en tant qu’expert-musique-conseil. Je peux y faire plein de trucs puisque mes années au Cirque m'ont appris beaucoup de choses. 

Au début de l'année, j'ai rappelé à Guy que ça allait faire 20 ans qu'on se connait au Grand Prix. Il m'a appelé peu de temps après pour m'inviter à participer à sa nuit PY1. Même si on travaille moins ensemble, on va avoir beaucoup de fun à nous rappeler nos bons moments de l'époque.

Je fais la partie d'ouverture de 22h à 24h30 et Guy, comme c'est sa soirée, il s'occupe de la musique de 24h30 à la fin pour la soirée EyeWonder.

On s'y voit?

PY1 Nights | Eye Wonder Grand Prix w/Alain Vinet & Guy Laliberté
Vendredi 7 juin de 22h00 à 03h00

Entrevue : Alexandre Turcotte

Courtoisie

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES