Le Roseline : café et bar à vin magnifique à découvrir en toute simplicité

Crédit photo: © Le Roseline

Le Roseline, situé sur le boulevard St-Laurent presque au coin de St-Joseph, a bien plus d’un tour dans son sac.

 

D’abord, si vous vous y rendez, il y a de fortes chances que vous y croisiez un, ou plusieurs comédiens. Le propriétaire Jean-Marc Renaud cache derrière sa cravate plusieurs années comme directeur artistique. Il s’est habilement entouré du comédien bien connu Martin Laroche (Ruptures, Fugueuse, Horloge Biologique), pour élaborer une chouette carte des vins. Car entre deux-trois tournages, sachez que Martin se trouvait dans une classe de vins à l’ITHQ, puis passait – et passe encore ses soirées et temps libres, le nez dans ses bouquins sur le vin et du domaine vinicole. Le troisième pilier du Roseline se nomme Alex Collyer, lui à qui on doit le menu nourriture, composé de petits plats à partager. Je vous en parle plus bas.

 

Jean-Marc Renaud et Martin Laroche © Le Roseline

Ensuite, le décor vous fera sentir partout, sauf sur un achalandé boulevard St-Laurent. On se téléporte 75 ans dans le passé avec un décor rétro où abat-jours, banquettes en cuir, tables en bois et chaises vintages ornent l’endroit à l’ambiance chaude.

 

roseline_restaurant_decor_montreal

Somptueux décor © Le Cuisinomane

Enfin, que ce soit pour un café et pâtisserie dès 8h le matin ou l’apéro à partir de 17h, le Roseline a tout ce qu’il faut pour y passer de longues heures sans voir le temps passer.

 

Le jour donc, Le Roseline propose du bon café Kittel, des cakes maison et viennoiseries de chez la Boulangerie Guillaume. Arrivé 17h, on troc la tasse de café par le verre de vin, que l’on apprécie avec de petits plats à partager bien honnêtes et sans prétention. Les choux de Bruxelles sont amplement rôtis, révélant ainsi leur plein potentiel de saveurs. Graines de moutarde marinées, ciboulette et un tantinet de fromage Parmesan viennent compléter ce plat, s’agençant ainsi parfaitement avec un Gamay des Côtes du Forez, proposé par Martin Laroche lui-même.

 

roseline_restaurant_montreal

Choux de Bruxelles, coup de coeur de la soirée © Le Cuisinomane

Si le tartare manquait un peu de personnalité, j’ai beaucoup aimé la salade de betteraves al dente que l’on n’accompagne pas d’un fromage de chèvre (enfin !), mais bien de la crème sure au raifort. Avec les graines de tournesol et la touche acidulée de l’oseille sanguine, ce plat est un vrai plaisir à déguster.

 

Salade de betteraves © Le Cuisinomane

D’autres plats comme la tartine aux champignons, la pieuvre grillée — malheureusement beaucoup trop cuite —, le poulet style BBQ et les carottes rôties se sont tous envolés le temps de le dire. Combinaison de convives affamées, des plats attrayants et de la grosseur de ces derniers.

 

roseline_restaurant_montreal_pieuvre

Elle avait tout pour ravir, mais la pieuvre était malheureusement trop cuite © Le Cuisinomane

Le Roseline est une belle addition sur ce tronçon de la main, que je recommande fortement autant pour se poser avec un café, du travail et un livre, que pour l’apéro. Si vous avez l’intention d’y passer la soirée, comptez de 3 à 4 plats par personne pour ne pas terminer votre soirée à la chaîne de restauration rapide du coin. Entre amis, voilà une belle manière de passer à travers le menu, tout en passant une très agréable soirée !

 

Le Roseline

5014 boulevard St-Laurent, Montréal

 

roseline_restaurant_montreal_decor

© Le Cuisinomane

roseline_restaurant_montreal_bar

©Le Cuisinomane

Le Roseline_salle-0511

Accueillie par le lounge café © Le Roseline

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES