Alors que nous sommes tou.te.s confiné.e.s à la maison durant cette crise de la Covid-19 (coronavirus), il n'est pas étonnant de constater que tout le monde commence franchement à s'ennuyer de ses ami.e.s et proches. Plusieurs applications, autres que les traditionnels réseaux sociaux, permettent ainsi de paver la distance entre chacun.e grâce à des plateformes d'appels vidéos, comme Facetime, Skype, Zoom, et plusieurs autres. Toutefois, une application semble présentement se démarquer de toutes les autres en cette période de quarantaine, vous aurez deviné, il s'agit de Houseparty.

 

Crédit:Crédit: Houseparty

Pourquoi celle-ci en particulier? Parce que contrairement à d'autres plateformes de videochat, Houseparty permet de créer plusieurs conversations où tou.te.s sont la bienvenue (au maximum de 8 personnes par chat), même ceux et celles ne faisant pas partie de vos contacts (ils/elles ont simplement besoin d'être dans la liste de contacts de l'un de vos contacts). De plus, il est possible d'y jouer en ligne et de créer des «maisons virtuelles» (d'où le nom, Houseparty). Bref, il s'agit d'un amalgame de diverses fonctions qui font ressortir l'appli du lot, au moment où tout le monde veut connecter et se rassembler virtuellement.

«C'est génial», se dit-on!

Mais, minute papillon, il y a un revers à la médaille...

 

Crédit:Crédit: Houseparty

Lorsque vous téléchargez l'application sur votre mobile ou ordinateur, vous devrez tout d'abord accepter les «Terms & Conditions» afin de pouvoir accéder pleinement aux fonctions de l'app. «Bien évidemment», vous penserez. Sauf que cette fois-ci, vous devrez y réfléchir à deux fois avant de cocher hâtivement «Accepter»...

Ces conditions et termes, si acceptés, donnent l'accès complet à tous vos contacts, vos informations telles que votre adresse IP, vos photos, le numéro de série de votre appareil, votre opérateur, votre nom, votre localisation, et bien plus encore. Il s'agit d'une banque de données rêvée pour quiconque qui désirerait dessiner un profil bien exact de votre personne — à des fins commerciales ou tout simplement pour voler votre identité, dans le pire des scénarios.

 

Ainsi, on voyait apparaître hier un peu partout sur les réseaux sociaux une vague de nombreux messages d'avertissement quant à l'application de videochat.

Cependant, malgré l'accès en apparence presque totale aux informations de ses utilisateurs, il n'y aurait à ce jour pas de cas qui prouverait la culpabilité et la responsabilité de l'application en relation au piratage de certains de ses usagers.

Il semblerait que ce ne seraient que des cas «habituels» d'internautes utilisant les mêmes mots de passe, adresses e-mail et/ou noms d'utilisateurs partout, rendant la tâche plus facile aux cyber pirates de hacker leur compte Houseparty, et de là, accéder au reste de leurs informations...

Morale de tout cela? Il serait prudent de vous déconnecter de votre compte Houseparty avant de supprimer l'application pour de bon, et de ne pas utiliser les mêmes identifiants pour tous vos comptes!

Plus de contenu