Au revoir Moishes.

 

C'est dans une entrevue accordée à Montreal Gazette que l'ancien propriétaire de l'emblématique steak house du boulevard Saint-Laurent, Lenny Lighter, confirmait que le restaurant, fermé depuis le début de la pandémie, ne rouvrirait pas à nouveau.

 

 

Alors que Moishes, un des restaurants les plus iconiques de la métropole, opérait depuis maintenant 83 au même endroit, avait réussi à rester à flots et à survivre à la Seconde Guerre mondiale, à la tempête de verglas de 1998 et aux récessions, l'établissement s'avoue vaincu face à la pandémie actuelle et au confinement de plusieurs mois qui lui aura été fatals.

 

Considéré par plusieurs comme l'un des meilleurs steak houses au monde, puisqu'il fut inclus dans la liste des « 10 meilleurs endroits pour un steak de surlonge » du magazine Forbes, Moishes, fut vendu en 2018 par la famille Lighter au groupe Sportscene (groupe notamment propriétaire des restaurants La Cage), tandis que Lenny Lighter restait directeur général du restaurant.

 

 

Le plan était de déménager Moishes dans un nouveau local, au Square Victoria, et Sportscene devait investir près de 5 millions de dollars dans ce nouvel établissement. Ainsi, la construction et rénovation devaient commencer le 1er août et l'ouverture était prévue pour l'automne 2020. Mais la pandémie est venue contrecarrer leur plan.

 

« Oui, nous faisons partie du boulevard Saint-Laurent. Oui, nous faisons partie du Plateau », a déclaré Lighter à Montreal Gazette. « Mais en tant qu'entreprise, nous voulions faire plus. Et pour ce faire, nous voulions faire le déjeuner, ce qui n’était pas vraiment possible chez nous, car nous sommes une destination à 100%. Donc, au fil des ans, j'avais cherché d'autres endroits où nous pourrions faire des déjeuners et des 5-à-7 et avoir une belle terrasse. Une partie de l'attrait de notre mariage avec Sportscene était qu'ils étaient pleinement en accord avec le désir de déplacer Moishes, d'un point de vue commercial et de marque. Et ils étaient pleinement engagés dans la construction d'un nouveau Moishes. Nous avons vraiment senti que pour les 80 prochaines années, Moishes devait être ailleurs. Nous suivions cette voie et tous les plans avaient été faits pour le restaurant. Nous étions vraiment optimistes en mouvement. Ensuite, COVID arrive et tout change. » Ajoute-t-il.

 

View this post on Instagram

He’s really starting to understand my angles 📸

A post shared by Jasmine Bellini (@jasminebellini) on

 

«Personne ne dépense autant d’argent pour construire un restaurant de nos jours, lorsque le déjeuner ne fonctionne pour personne dans la ville et que le dîner est au mieux à 50%. Donc, où nous en sommes maintenant est en attente. Nous verrons comment les choses évoluent. Nous rechercherons de nouvelles opportunités. Mais Moishes reviendra. C’est important pour moi et pour mon héritage, et c’est important pour Sportscene. Il est également impératif de réunir notre famille de travail, qui est ma famille. [...] Je ne sais pas où. Je ne sais pas quand. Mais nous reviendrons. » Promet cependant Lighter.

Plus de contenu