On a appris aujourd'hui qu'une mère de famille de Saint-Hubert sera accusée de menaces de mort envers le président américain. Pascale Ferrier est soupçonnée d'avoir envoyé des lettres empoisonnée à la ricine à Donald Trump et à des policiers du Texas, où elle a été emprisonnée en 2019 après avoir été arrêtée parce qu'elle utilisait un permis de conduire trafiqué et qu'elle possédait illégalement une arme.

 

Une femme de 53 ans de Saint-Hubert, Pascale Ferrier, sera accusée, à Buffalo.

Posted by TVA Nouvelles on Tuesday, September 22, 2020

« J’ai trouvé un nouveau nom pour toi : le clown tyran hideux. J’espère que tu l’aimes. Tu ruines les USA et les conduits au désastre. J’ai des cousins américains, donc je ne veux pas les prochains quatre ans avec toi comme président. Abandonne et retire ta candidature pour cette élection », précisait la lettre envoyée à la Maison-Blanche, dans laquelle se trouvait une poudre blanche identifiée en laboratoire comme étant de la ricine, un puissant poison.

« J’ai fait un "cadeau spécial" pour t’aider à prendre une décision. Le cadeau est dans cette lettre. S’il ne fonctionne pas, je trouverai une meilleure recette pour un autre poison, ou je pourrais utiliser mon fusil quand je pourrai venir », aurait ensuite poursuivi la femme.

D'ailleurs, c'est dimanche dernier qu'elle a été arrêtée en essayant de rentrer aux États-Unis. Au moment des faits, elle portait une arme à feu chargée sur sa ceinture et possédait un couteau. Elle a elle-même avoué qu'elle était recherchée par le FBI pour les sept lettres qu'elle aurait envoyées.

Plus de contenu