Il a récemment été annoncé que de nouvelles mesures d’aide financière gouvernementale viendront remplacer la Prestation canadienne d’urgence (PCU), qui prenait fin dimanche. Les citoyens pourront entre autres compter sur la Prestation canadienne de relance économique (PCRE), et à l’assurance-emploi (AE) revue et bonifiée, et ce, à partir du 1er octobre 2020.

Pour les travailleurs autonomes ou les gens de l'industrie de la restauration et des bars, cela pourrait faire une énorme différence que d'avoir accès à ces programmes, alors que 3 régions passent en alerte rouge et devront fermer temporairement plusieurs établissements.

 

Voici, de façon simplifiée et un peu plus exhaustive, ce que signifient la nouvelle AE, la PCRE et les impacts qu'elles auront sur vos impôts à venir.

 

Assurance-emploi bonifiée (AE)

L'AE vous permettra de recevoir un prestation hebdomadaire minimale de 500$, durant 26 semaines, pour un total de 13 000$ maximum — montant équivalent le salaire minimum pour une période de six mois.

  • Il suffira d’avoir travaillé 120 heures pour avoir droit à la nouvelle AE (soit l'équivalent de trois semaines de travail à temps plein)
  • Les travailleurs à temps partiel seront aussi admissibles, pourvu qu’ils aient travaillé 120 heures.
  • Contrairement à la PCU, les gens devront faire preuve d'être à la recherche d’emploi pour se qualifier à l’AE.
  • Avec l’assurance-emploi, les gens perdent 50 cents de prestation pour chaque dollar gagné.

Finalement, les bénéficiaires de la PCU qui ont initialement fait une demande traitée par l’Agence du revenu du Canada (ARC) devront refaire une nouvelle demande auprès de Service Canada pour recevoir la nouvelle AE.

 

Prestation canadienne de relance économique (PCRE)

Comme pour l’AE, la prestation est de 500$ par semaine, pour un maximum de 26 semaines. Ainsi, ceux qui n’ont pas accès à la nouvelle AE pourront se tourner vers la PCRE.

  • Il faut avoir gagné au moins 5 000$ en 2019 ou en 2020 et avoir perdu la moitié de ses revenus hebdomadaires moyens.
  • Les personnes qui auront gagné plus de 38 000$ pendant l’année civile (2020) devront rembourser graduellement la PCRE qu’ils ont touchée, à raison de 50 cents par dollar de revenu excédant ce seuil. Dans le cas échéant, le remboursement se fera suite à la prochaine déclaration de revenus.

 

Les impôts 2020

Tout comme la PCU, ces nouvelles prestations seront imposables selon les revenus totaux de chacun.

Pour les étudiants, pas d’impôt sur la première tranche de revenus de 12 500$ au fédéral et de 15 900$ au provincial.

Pour les travailleurs à temps plein, une personne qui gagnera 25 000$ en 2020, dont 10 000$ en PCU, devrait prévoir remettre 8,5% de sa PCU en impôts, soit 850 $, estime Luc Godbout (La Presse).

Pour un travailleur autonome qui gagnera 50 000$ cette année, dont 14 000$ en PCU et 6 000 $ en PCRE devra prévoir 18,5% d’impôt sur les prestations reçues, soit 3 150$. Et, ayant dépassé le seuil du 38 000$, il devra également rembourser 3 000$ de PCRE, pour un total de 6 150$.

 

Pour de plus amples informations et pour vous inscrire aux différents programmes, rendez-vous sur le site du Gouvernement du Canada.

Plus de contenu