C'est sur une mélodie douce que Béatrice Martin, alias Coeur de Pirate, chante ses paroles quelque peu sweet but savage; avec un ton bien GIRL POWER comme on aime.

 

Dans son vidéo-clip de sa nouvelle chanson T'es belle (une « ode féministe pertinente et franchement jubilatoire »), Coeur de Pirate illustre avec brio toute la beauté, la grandeur et le pouvoir de la diversité féminine.

 

Autant de par leur diversité ethnique, culturelle, corporelle et de genre, les femmes que l'on retrouve dans le clip T'es belle (soit Romy, la fille de Béatrice, les drag queens Olly Mary, Kiara et Matante Alex, la chanteuse et danseuse Naomi Hilaire et puis Khate Lessard, première femme transgenre à Occupation Double) représentent magnifiquement toutes les femmes, qui sont toutes (vous l'aurez deviné) belles.

 

Belles, non pas simplement de par leur physique (ou les standards de la société), mais belles avant tout de par leur authenticité, leur originalité et leur façon d'exister sans excuses. En effet, T’es belle s’inscrit parfaitement dans « le changement de paradigme qui s’opère, enclenché par un ras-le-bol collectif » de la part des femmes.

 

La chanteuse québécoise aborde également dans les paroles de sa chanson plusieurs sujets féministes en dénonçant « un patriarcat asphyxiant qui dicte aux fxmmes quoi faire et comment »:

  

« T'es belle c'est ce qu'on m'a toujours dit,
mais juste quand tu souris
Pourquoi c'est toujours un non-dit
que pour être aimée faut être soumise
T'es conne si tu restes en silence
T'es folle si tu prends la parole
Mais moi je sais ce que je veux devenir
C'est sur mes termes que je veux sourire »

- Coeur de Pirate, T'es Belle

 

C'est sur un doux rythme pop au son un peu country que prend vie ce texte subversif, grâce à la musique de Dimitri Lebel-Alexandre. Co-réalisé par la chanteuse elle-même, aux côtés de Billboard et de Ruffsound, et avec le support de la boîte de production Roméo & Fils, le vidéo-clip se veut « un délire postmoderne à l’esthétique à la fois léchée et décalée, de grands classiques de l’histoire de l’art tels que la Naissance de Vénus déferlent dans des mises en scène où s’exhibe une féminité résolument contemporaine et inclusive ».

Plus de contenu