C'est lors de la conférence de presse du gouvernement du Québec qui a eu lieu un peu plus tôt aujourd'hui que le Dr Arruda a affirmé être sous protection policière. La Sécurité publique a fait une analyse qui a convenu qu'il serait plus en sécurité avec un chauffeur et un garde du corps à disposition. C'est après avoir reçu des menaces et après la manifestation qui a eu lieu devant sa résidence à Sainte-Thérèse qu'ils ont conclu qu'il aurait besoin de protection.

La manifestation anti-masque qui s'est tenu dans le quartier résidentiel du directeur national de la santé le jeudi 15 octobre dernier a été faite de manière non-violente, mais Horacio Arruda trouvait que ce n'était pas le lieu exemplaire pour exercer son droit de manifester. Il a expliqué qu'elle s'est déroulée devant sa demeure, donc dans sa zone personnelle, et que son voisinage a aussi été dérangé.

«J’ai chauffeur et garde du corps, effectivement, compte tenu de l’analyse qui est faite par la Sécurité publique en lien avec différentes menaces qui ont déjà eu lieu et qui continuent à avoir lieu», a expliqué le Dr Arruda. «Je crois beaucoup au droit de manifester. Dans une société démocratique, on doit permettre aux gens de s’exprimer, mais, quand on est dans des zones personnelles...»

Plus de contenu