Dans une publication partagée ce matin sur Facebook via le groupe Covid-19 Témoignages d'entrepreneurs (@temoignagesdentrepreneurs), le regroupement appelé Centres d'activités physiques du Québec faisait part au grand public de ses intentions pour la semaine à venir.

 

Crédit:Capture d'écran, Facebook

Intitulée « Coup de gueule # 2 Déconfinons les centres d'activités physiques » , la vidéo commence avec un message questionnant la pertinence de la fermeture des centres d'entraînement et salles de sports, alors que le niveau de contagion du virus dans ceux-ci est remis en doute. S'ajoutent à ce message plusieurs témoignages de propriétaires et usagers de gyms, salles de sports et centres d'entraînement, qui font part de leur mécontentement face à la décision de notre gouvernement provincial de maintenir ces établissements fermés en cette période de deuxième vague de la pandémie.

 

« Aujourd'hui, les centres d'activités physiques du Québec sortent afin de dire au gouvernement de François Legault: nous sommes des auxiliaires de la santé de la population. Vous nous avez imposé des mesures? On les a respectées. Vous nous avez demandé 28 jours? On l'a fait. Là... C'est assez. #plusjamaisdeconfinement » peut-on d'ailleurs lire en description de la vidéo.

 

Crédit:Capture d'écran, Facebook

La vidéo se termine avec un message de la part de Christian Ménard, vice-président des opérations chez ProGym Montréal — centre de conditionnement physique bien connu des montréalais —, disant:

« Tous ensemble le 28 octobre [2020], déconfinons les gyms. »

 

Crédit:Capture d'écran, Facebook

Partagée plus de 215 fois et comptant près de 300 mentions « J'aime » déjà depuis sa parution il y a une heure, la publication a rapidement pris de l'ampleur sur le Web, et le message serait appuyé par plusieurs.

 

En effet, selon La Presse, ce seraient les dirigeants de quelque 200 gymnases, centres de yoga, de danse et d’arts martiaux qui auraient signé un communiqué transmis plus tôt aujourd'hui, dans lequel était mentionné l'intention de faire fi des consignes gouvernementales actuellement en place et d'ouvrir leurs institutions — en respectant toutefois les mesures sanitaires qui avaient été instaurées au printemps dernier —, ce jeudi 29 octobre 2020.

 

Reste à voir si « les bottines suivront les babines », et combien d'entre eux défieront Québec. Qui sait, peut-être le gouvernement cédera-t-il d'ici là sous la pression?

Plus de contenu