Non seulement le gouvernement provincial avait-il annoncé hier la possibilité de prolonger les vacances des Fêtes pour les écoles primaires et secondaires — alors que les élèves de certains établissements et différents degrés scolaires vont déjà seulement à la moitié de leurs cours (de « façon présentielle »), afin de ne pas avoir trop d'individus simultanément/constamment dans les écoles —, mais voilà qu'aujourd'hui, vendredi 13 novembre 2020, on exprime qu'il y aurait possibilité de fermer les écoles pour une période additionnelle prédéfinie, tandis que le Québec fait face à la deuxième vague de la pandémie.

Puisque le premier ministre Legault espère pouvoir permettre aux Québécois de se rassembler pour les Fêtes — au maximum de deux ménages résidant à deux adresses différentes —, la possibilité de prolonger les vacances des Fêtes pour les écoliers ferait bien du sens, permettant de laisser un temps de « répit »  à tous tout en essayant d'aplanir la courbe de la deuxième vague de Covid-19, en plus de donner un « vrai » moment de « quarantaine » (14 jours) après ces rassemblements familiaux.

 

Cependant, une autre possibilité est désormais à l'étude: celle de tout bonnement fermer les écoles à nouveau, et ce, pour une période prédéterminée.

En effet, dans le point de presse de monsieur Legault de jeudi, il mentionnait être très inquiet de la situation, au moment où 1174 classes étaient fermées en raison de la Covid-19. « Depuis deux jours, on parle de 324 classes de plus », expliquait-il.

Il serait donc possible que les écoles soient fermées pour un mois complet — en comptant les vacances des Fêtes —, voire plus, comme l'indiquait notre premier ministre. Bien sûr, le gouvernement provincial tentera de prévenir le personnel enseignant ainsi que les parents dès qu'une décision sera prise.

Si les écoles en venaient à fermer pour une seconde fois, les cours pourraient éventuellement être repris plus tard cette année (scolaire, soit 2020-2021), potentiellement à l'été (2021).

 

Au même moment, Justin Trudeau, premier ministre du Canada, demande aux gouvernements provinciaux de resserrer l'étau et d'appliquer des mesures plus strictes afin de retarder la progression du virus, qui ne semble pas vouloir perdre d'ampleur depuis le début de cette seconde vague.

Plus de contenu