C'est lors d'une conférence de presse donnée plus tôt cet après-midi que notre premier ministre, Justin Trudeau, venait préciser la décision d'Ottawa annoncée samedi dernier d'offrir aux voyageurs l'accès à la PCMRE (Prestation canadienne de maladie pour la relance économique).

 

It’s a new year, but the pandemic isn’t over yet and we need to remain vigilant. Tune in now for my Tuesday update on the COVID-19 situation in Canada and what we’re doing to help you and your family get through this:🇨🇦C’est une nouvelle année, mais la pandémie n’est pas finie et on doit rester vigilants. Regardez ma mise à jour sur la situation entourant la COVID-19 au Canada et sur ce qu’on fait pour vous aider, vous et votre famille, à passer à travers :

Posted by Justin Trudeau on Tuesday, January 5, 2021

Les fameux commentaires de « Partez en voyage, passez GO et réclamez 1000$ » semblent avoir eu un impact sur notre gouvernement fédéral, tandis que plusieurs étaient bien mécontents de la décision rendue le week-end dernier.

 

Lors de la conférence de cet après-midi, Justin Trudeau expliquait notamment que « [...] ce n'est pas le temps de prendre des vacances à l'étranger. [...] À ce sujet, je tiens à faire le point sur la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique », ajoutait-il.

 

« Le but de cette prestation est simple: de fournir aux travailleurs un congé de maladie payé, s'ils n'en ont pas de leur employeur. [...] L'objectif n'a jamais été d'envoyer un chèque à ceux qui décident de partir en voyage, à l'encontre des avis de santé publique. Mon message à ceux qui sont allés dans le Sud est clair: vous n'aurez pas droit à cette prestation, elle n'est pas prévue pour vous. À ceux qui ont été fâchés en lisant les reportages en fin de semaine, je partage votre frustration et vote indignation; on est train de corriger la situation rapidement. Je sais que vous avez fait beaucoup de sacrifices dans les derniers mois, et ce qu'il faut retenir pour l'instant, c'est que les personnes qui voyagent pour des raisons non essentielles n'auront pas accès à la prestation canadienne de maladie », élaborait notre premier ministre canadien.

 

Il précisait ensuite, une fois de plus, que le gouvernement fédéral déconseille fortement les voyages non essentiels et tient à faire respecter toutes les mesures mises en place au retour des voyageurs, sans quoi, ceux-ci pourraient recevoir de graves sanctions. « Les mesures et les contrôles qu'on a instaurés aux frontières depuis le mois de mars sont parmi les plus strictes au monde », précisait-il.

 

Toujours selon Trudeau, si l'on se fie aux deux vaccins contre la Covid-19 actuellement approuvés par le Canada et à leur vitesse de distribution, on pourrait espérer que tous les Canadiens et Canadiens désirant recevoir une dose puissent être vaccinés d'ici la fin septembre 2021.

 

En attendant, il faudra que les Canadiens et Canadiennes continuent de maintenir leurs efforts et de respecter les différentes mesures sanitaires gouvernementales...

Page d'accueil