Malgré que le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial tentent depuis le début de la pandémie de dissuader les voyageurs à quitter le pays pour des déplacements non essentiels, certains ont récemment fait fi des recommandations gouvernementales et sont tout de même partis séjourner outre-mer pour des vacances.

 

Cependant, à leur retour au pays, ces voyageurs devront se plier à de nouvelles mesures et consignes gouvernementales, annoncées par le Canada le 30 décembre dernier en conférence de presse.

 

 

Que leur voyage soit essentiel ou non, voici toutes les mesures qui seront imposées aux voyageurs entrant au Canada à compter du 7 janvier 2021.

 

Un test négatif de Covid-19 sera exigé

Avant de revenir au pays, les voyageurs devront présenter un test négatif d'amplification en chaîne par polymérase (test PCR) pour le dépistage de la COVID-19, effectué dans les 72 heures précédant l'embarquement du vol de retour.

 

Cette mesure sera applicable pour tous les voyageurs âgés de 5 ans et plus.

 

Si l'un des passagers n'a pas ses résultats négatifs du test en main, et que ceux-ci ne se conforment par aux exigences citées plus tôt, il pourra être refusé d'accès au vol.

 

 

Une quarantaine totale obligatoire de 14 jours

Malgré la présentation d'un test négatif, les voyageurs devront tout de même se placer en confinement total — et donc rester à la maison, faire livrer l'essentiel dans la mesure du possible et n'être en contact qu'avec les personnes résidant sous le même toit — pour une période de 14 jours.

 

Alors que cette quarantaine obligatoire angoissait plusieurs voyageurs, qui ne voulaient pas manquer du travail (et d'emblée, des revenus), le gouvernement fédéral annonçait samedi dernier que ceux-ci auraient tout de même droit à la PCMRE (Prestation canadienne de maladie pour la relance économique) durant leurs 2 semaines de confinement, à raison de 500$ par semaine — pour un total de 1000$ de compensations. Cette décision aurait été prise afin de dissuader ceux et celles qui voudraient « briser » leur quarantaine pour aller travailler, par peur de manquer des revenus.

*MISE À JOUR: Les vacanciers ayant quitté le pays pour des voyages non essentiels n'auront finalement pas droit à la PCMRE, annonçait aujourd'hui notre premier ministre, Justin Trudeau.

 

 

Installer et utiliser l'application ArriveCAN

Une application fédérale, appelée ArriveCAN, est disponible dès maintenant sur toutes les plateformes afin que les voyageurs puissent la télécharger et l'utiliser préalablement à leur retour au pays.

 

L'application est simple et facile d'utilisation, et permet et voyageurs de remplir des questionnaires qui seront exigés lors de leur arrivée. De plus, celle-ci est utilisée pour des vérifications quotidiennes, afin de faire un suivi de la quarantaine et de l'état de santé de chaque voyageur à leur retour.

 

Crédit:Capture d'écran site Web, Gouvernement du Canada

 

 Ces mesures s'appliqueront à tous les voyageurs provenant de tous les pays, peu importe la compagnie aérienne avec laquelle ils voleront. Toutefois, les enfants de moins de cinq ans, les membres d'équipages, les travailleurs offrant des services d'urgence et les personnes voyageant sur les vols de ravitaillement resteront exempts de ces restrictions.

 

Et, si jamais l'idée venait à certains de ne pas respecter ces consignes, d'importantes conséquences pourraient les attendre: soit une potentielle peine d'emprisonnement maximale de six mois, 750 000$ d'amende, ou les deux sanctions à la fois.

Page d'accueil