Tandis que la semaine dernière, les autorités sanitaires canadiennes rapportaient un peu moins d'une dizaine de cas confirmés au pays de la nouvelle variante du virus de la Covid-19 — en provenance du Royaume-Uni, à ne pas confondre avec la seconde variante, qui elle viendrait de l’Afrique du Sud —, ce n'est que quelques jours plus tard que l'on nous confirmait l'existence d'une troisième variante du coronavirus.

Semblerait-il que nous n'en soyons pas à bout des (mauvaises) surprises!...

Cette nouvelle forme du virus aurait été détectée chez quatre voyageurs brésiliens, alors qu'ils atterrissaient à l'aéroport Haneda de Tokyo le 2 janvier 2021. Sur les quatre voyageurs infectés, on comptait un homme dans la quarantaine (qui aurait été déclaré positif et sans pourtant n’avoir aucun symptôme à son arrivée), une femme dans la trentaine et deux enfants âgés d'une dizaine d'années (dont un asymptomatique).

C'est ce qu'annonçait hier, 10 janvier 2021, le ministère japonais de la Santé, indique La Presse.

Selon les autorités japonaises et le ministère brésilien de la Santé, cette nouvelle variante contiendrait 12 mutations, dont l’une est également présente dans les deux autres variantes du SARS-CoV-2 détectées à ce jour.

Cependant, les autorités sanitaires japonaises rassuraient la population en déclarant que des études étaient en cours sur l’efficacité des vaccins actuels contre le nouveau variant, et que, pour le moment, il n’y avait aucune preuve que ce nouveau variant était plus contagieux que le virus initial.

Reste à garder en tête qu'après étude, les responsables de la santé de différents pays ont pu observer que les variantes détectées précédemment au Royaume-Uni et en Afrique du Sud sembleraient se transmettre plus rapidement malgré que les infections par ces variantes ne semblent plus graves.

Plus de contenu