Les Montréalais et les autres résidents en régions en zones rouges risquent de devoir être patients pour encore un moment, tandis que notre premier ministre, François Legault, annonçait hier lors d'une conférence de presse que Québec envisageait potentiellement prolonger les mesures sanitaires pour certains endroits de la province.

En effet, suite à l'arrivée au Québec des nouveaux variants (soit celui du Royaume-Uni, celui sud-africain, etc.) du virus COVID-19 et à l'approche de la semaine de relâche, au mois de mars, le gouvernement provincial semble inquiet qu'il y ait un regain dans la progression de la pandémie à travers la province.

« C'est très inquiétant ce nouveau variant là. D'ailleurs, ça va jouer dans les décisions qu'on va prendre les prochaines semaines concernant les mesures, il y a un risque pour le mois de mars », expliquait monsieur Legault lors de la conférence.

Un peu plus tard lors de la mêlée de presse, François Legault recevait la question « Allez-vous empêcher les Ontariens d'entrer sur le territoire québécois pendant la période de relâche? » de la part d'un des journalistes. Question à laquelle il répondait: « Écoutez, on est en train de regarder ça. Qui va faire ça? Comment vont se faire les vérifications? [...] Ce qui va être le plus important pendant la semaine de relâche, c'est que les bulles familiales soient respectées. Ça veut dire que si une famille s'en va à son chalet, bien, l'important, c'est que ce soit juste la famille qui aille dans son chalet. [...] L'autre chose, c'est que le couvre-feu soit respecté. Bon, est-ce qu'on garde le couvre-feu à 8h dans toutes les zones rouges? Est-ce qu'on garde toutes les zones rouges jusqu'au 8 ou jusqu'au 15 mars; c'est quelque chose qu'on regarde. S'il y a un couvre-feu, si les restaurants ne sont pas ouverts, s'il y a de la surveillance pour que les bulles familiales soient respectées: je pense que c'est bien plus important que de mettre des barrages. »

Rappelons que la semaine dernière, Québec annonçait que le couvre-feu serait maintenu jusqu'au 21 février 2021 — débutant à 20h pour les zones rouges et à 21h pour les zones oranges —, et que celui-ci ainsi que les autres mesures sanitaires en vigueur seraient réévalués le 22 février.

Mais, si on se fie aux déclarations de monsieur Legault d'hier, les régions en zones rouges risquent de devoir patienter jusqu'en mars avant d'avoir droit à un répit des consignes et restrictions sanitaires.

Plus de détails seront annoncés dans les prochains jours par le gouvernement.

Page d'accueil