Braids est un groupe montréalais qu'on suit depuis plusieurs années (une dizaine d'années peut-être?). On en raffole autant puisque leurs paroles sont extrêmement pertinentes, que leur musique peut autant nous faire pleurer que nous remplir d'énergies lors de nos courses à pied (et faut dire qu'ils ont l'air gentils, style on a envie d'être leurs amis). Ils viennent tout juste de dévoiler aujourd'hui leurs nouvelles pièces « Slayer Moon » et « 2020 » et myyyyygod qu'elles sont bonnes.

 

Le groupe partage l’inspiration des chansons enregistrées durant les sessions de leur plus récent album Shadow Offering : « Slayer Moon est inspirée par un étui de téléphone à l’effigie de Sailor Moon que j’ai acheté à Tokyo à 3 heures du matin, alors qu’on était en tournée au Japon. J’étais obsédée par Sailor Moon pendant ma jeunesse, particulièrement par le pouvoir de se transformer magiquement d’une fille normale à une puissante et fantastique Sailor Scout, prête à affronter les forces maléfiques du monde. »

« 2020 a été composée en 2017, après une longue période de solitude — dans le sens abstrait du terme — alors que je recherchais les contacts physiques éphémères. J’étais avec des amis, mais mon cœur était seul et désireux de trouver de la compagnie, tandis que mon corps était confus face aux nouvelles rencontres superficielles et non familières. Je méditais beaucoup à cette époque, “tracing a line through the centre of my body” [traçant une ligne à travers le centre de mon corps] — un processus d’observation interne vers lequel je me tourne quand je prends le temps de m’asseoir. J’ai donné le titre “2020” à la chanson en 2020. En revisitant les paroles du point de vue de notre réalité actuelle, je me sentais autant connectée à la chanson que quand je l’ai écrite. Il s’avère que je me pose des questions similaires durant cette pandémie, sans mes amis, ma famille ou mes structures habituelles. »

 

Suite à la parution de leur dernier album Shadow Offering, les critiques à travers le monde ont eu de beaux mots à dire. Aux États-Unis, The New York Times a dit : « Raphaelle Standell-Preston chante avec franchise et sincérité. », tandis que The Faders’ exclamait : « Le tout mène à un dernier tiers frénétique où le chaos et la confusion sont palpables. » (à propos de « Snow Angel »). Consequence of Sound a ajouté, à propos de « Young Buck » : « un plaisir rythmé; une lutte entre l’esprit et la matière, avec des synthés dynamiques qui penchent clairement du côté du corps. » Stereogum a affirmé que « [Shadow Offering] semble être la culmination de l’évolution de Braids depuis 10 ans. C’est brillant et confiant, un album qui se raffine et se surpasse constamment. »

 

L’album a également été merveilleusement accueilli au Royaume-Uni. The Line of Best Fit lui a décerné la note de 9/10, le décrivant comme « Un quatrième disque glorieusement complexe [...] Braids s’est raffiné et offre des paysages sonores matures, émotionnels et révélateurs », alors que Clash Magazine et Uncut accordaient un 8/10 à l’album.

Écoutez les deux nouvelles chansons sur Spotify

Voici le clip pour Slayer Moon:

Page d'accueil