Vous en avez autant marre que nous d'écouter votre plateforme de visionnement en continu chaque soir pour faire passer le couvre-feu plus rapidement? On a trouvé une série de cinq capsules vidéo qui met en lumière le talent d'ici. Plusieurs artistes représentés par Rosemarie Records se rassemblent afin de créer des contrastes étonnants.

Les Sessions Impossibles proposent la rencontre d'univers musicaux extrêmement différents afin de découvrir et de redécouvrir leurs chansons. C'est donc à tour de rôle en face à face que les artistes se réapproprient une chanson de l'autre, choisie et attribuée de façon à créer des représentations inusitées. « C'est un gros défi de s'approprier une chanson qui n'a rien à voir avec ce qu'on fait et de la livrer en faisant face à l'artiste qui l'a écrite. Au final, le concept a créé des moments vraiment exceptionnels », assure Alex Artun, président et A&R de Rosemarie Records, également à la barre de chaque épisode.

La série a débuté le 23 mars et un épisode sort chaque semaine jusqu'au 20 avril. Vous pourrez donc voir ces artistes se prêter au jeu:

  • Léa Jarry & Dance Laury Dance : 23 mars
  • Damoizeaux & Antoine Lachance : 30 mars
  • Joseph Edgar & Désirée : 6 avril
  • Raton Lover & Miro : 13 avril
  • Rick et les Bons Moments & Pierre Guitard : 20 avril

Misant sur cinq jumelages audacieux,  les Sessions impossibles bénéficient également de l’apport de l’équipe de Pestacle à la scénographie, et de Advice Studio Créatif à la réalisation. Le tournage s'est fait à l’Astral (Montréal), au Café culturel de la Chasse-Galerie (Lavaltrie), au Théâtre Hector-Charland (L’Assomption), à la Maison des arts de Drummondville et à la salle André-Mathieu (Laval).

«La grande force de Rosemarie Records repose sur l'équipe, qui est constamment en train d'explorer de nouvelles idées originales. Quand la COVID est venue tout chambouler, on a pris ça comme une occasion d'utiliser cette force pour repenser complètement notre façon de proposer des projets, nos stratégies marketing, et de revoir notre positionnement dans l'industrie. J'aime croire qu'on se définit par notre audace et notre tolérance au risque », ajoute Artun. On a d'ailleurs pu voir plusieurs projets un peu fous se réaliser, comme le spectacle de Miro en haut du Stade olympique, celui de Damoizeaux en pleine nature, le documentaire Bienvenue au Roc Roulant filmé avec Dance Laury Dance dans un camp de ressourcement, le show de Léa Jarry au stade de St-Tite, le film musical Le Boréalais construit autour de Rick et les Bons Moments ainsi que le spectacle Peut-être un rêve ( et autres ritournelles) de Joseph Edgar, tourné au Théâtre Paradoxe. Ils ont aussi produit une dizaine d'albums et EP, sept sessions live et 17 vidéoclips durant la dernière année.

Voici le lien pour ne rien manquer des Sessions Impossibles!

 

Page d'accueil