En début de semaine, le gouvernement provincial annonçait la mise en place de nouvelles mesures afin de stopper la propagation du virus (COVID-19) à travers le Québec, et instaurait notamment le port du masque à l'extérieur, pour toutes activités de 2 personnes ou plus — que ce soit pour aller prendre une marche, jouer au golf, etc.

La justification derrière cette décision était alors que les autorités sanitaires ne pouvaient pas distinguer facilement si 2 personnes faisaient partie de la même bulle familiale ou non, et donc qu'il valait mieux que tous portent le masque comme s'ils étaient de 2 foyers différents. L'autre argument était aussi que, selon le Docteur Arruda, directeur national de la Santé publique, lorsque 2 personnes ou plus effectuaient des activités « en mouvement », il était beaucoup plus facile de ne pas respecter le 2 mètres de distance versus une activité statique, comme être assis sur un banc ou faire un pique-nique.

Vu les vives réactions de part et d'autre (tant des médias, des journalistes que de la population), notre premier ministre, monsieur Legault, est rapidement revenu sur la décision, afin de préciser certaines circonstances dans lesquelles cette mesure devrait s'appliquer:

« Au cours des derniers jours, plusieurs personnes sont revenues sur l’obligation du port du masque à l’extérieur. L’objectif de cette mesure, c’est d’empêcher la transmission du virus quand des personnes d’adresses différentes restent à moins de deux mètres. J’ai donc demandé de préciser le décret pour que cette obligation s’applique seulement aux situations où il peut être difficile de respecter en tout temps la distance de deux mètres avec des personnes qui n’habitent pas avec nous.

Dans une situation où on est certain de toujours rester à plus de deux mètres, comme par exemple le tennis ou le golf, ou assis dans un parc, il n’est pas nécessaire de porter le masque.

On se comprend aussi qu’un couple qui n’habite pas à la même adresse, mais qui entretient des relations intimes n’a pas à porter un masque. Pas plus qu’une personne seule qui s’est greffée à une bulle familiale. Même chose quand deux personnes marchent ensemble, mais à bonne distance.

Évidemment, comme ils le font depuis le début, les policiers vont exercer leur jugement avant de sanctionner des contrevenants. Je compte donc sur les Québécois pour être prudents tout en utilisant leur gros bon sens. [...]

Dans deux mois, le pire va être derrière nous. D’ici le 24 juin, on devrait avoir vacciné une majorité de Québécois de 16 ans et plus. [...] On lâche pas! », écrivait-il sur Facebook, hier, mercredi 14 avril 2021.

La majorité des personnes exerçant des activités extérieures avec une autre personne seront donc « épargnées » de cette mesure. Toutefois, comme le mentionne notre premier ministre, il faudra user de son bon jugement et maintenir les efforts pour respecter les consignes et mesures sanitaires.

Page d'accueil