Ayant rouvert ses portes il y a quelques semaines de cela, après plusieurs mois sans pouvoir accueillir ses usagers, le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) annonçait cette semaine un déménagement temporaire, le temps que certains travaux soient effectués à son bâtiment.

 

Ainsi, l'établissement culturel montréalais et Ivanhoé Cambridge dévoilaient plus tôt aujourd'hui que ce serait à la Place Ville Marie (PVM), au Centre-Ville de Montréal, que le MAC élira domicile à durant les travaux de transformation du musée, qui débuteront à l’été 2021 et s’échelonneront jusqu’en 2024.

 

 

Ceux-ci permettront entre autres au musée d'augmenter les espaces consacrés à ses expositions et d’offrir un plus vaste éventail d’activités éducatives pour tous. « Avec cette transformation, le MAC entend réaffirmer son rôle de leader et convaincre un public toujours plus nombreux de l’importance que revêt l’art contemporain dans l’affirmation et le développement de notre culture et de sa grande valeur au sein de notre société », indiquait l'institution montréalaise dans un communiqué.

 

Pour (grosso modo) les 3 prochaines années, le MAC aura donc pignon sur rue grâce à un espace alloué dans la Galerie PVM, et y offrira une programmation artistique à compter de la fin de l’année 2021.

 

 

« En s’établissant à PVM, une propriété d’Ivanhoé Cambridge prisée et reconnue dans la communauté, le Musée est particulièrement heureux de pouvoir demeurer actif et présent tout au long de la durée des travaux, en maintenant son rapport à la ville et au centre-ville, sa présence auprès de ses membres et de ses visiteurs, ainsi qu’au sein de la communauté montréalaise », expliquait le musée.

 

D’autres détails quant à ce déménagement temporaire devraient être annoncés prochainement.

 


« Je suis très heureux de pouvoir nouer cette collaboration avec Place Ville Marie et Ivanhoé Cambridge. En plus d’être un lieu à l’architecture historique, parfaitement situé et offrant les espaces nécessaires pour nous permettre de poursuivre nos activités, il y a quelque chose de symbolique à être présent là où tout a commencé pour le MAC. C’est un retour aux sources en attendant d’amorcer la prochaine grande page de son histoire », exprimait John Zeppetelli, directeur général et conservateur en chef du MAC.

« L’arrivée du MAC à PVM s’inscrit parfaitement dans notre désir de participer à la revitalisation du centre-ville et transformer les usages traditionnels généralement associés aux immeubles de bureaux. C’est offrir à notre communauté d’occupants, de locataires, mais aussi au grand public l’expérience du MAC, véritable emblème d’ici dans le domaine culturel et artistique, dans un contexte inédit », renchérissait Annik Desmarteau, vice-présidente, Bureaux Québec chez Ivanhoé Cambridge.

Page d'accueil