Ce midi, 27 avril 2021, notre premier ministre du Québec, monsieur François Legault, tenait une conférence de presse afin de mettre à jour les consignes et mesures sanitaires à travers la province et de faire le point sur la situation de la pandémie de COVID-19 au Québec.

Accompagné du Docteur Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique, et de monsieur Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, ce dernier annonçait que certaines régions de la province auraient droit à de légers allègements des mesures sanitaires dans les jours à venir, alors que les bilans quotidiens (du virus) semblent encourageants.

Monsieur Legault débutait tout d'abord en expliquant la situation et les changements à venir pour les 3 régions les plus touchées par la 3e vague, soit l'Outaouais, Chaudière-Appalaches et la Capitale-Nationale:

« La région où c'est le plus difficile, c'est l'Outaouais. [...] En Outaouais, je vous annonce qu'on va prolonger les mesures d'urgence pour une semaine additionnelle, donc du 3 mai au 9 mai. [...] Je vous annonce qu'on va se permettre d'ouvrir les écoles primaires dès lundi prochain, donc le 3 mai, dans tous les Centres de services de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches, sauf les écoles du Centre de services Beauce-Etchemin et les écoles de la MRC Bellechasse, qui sont dans le Centre de services des Collines. [...] Par contre, dans les deux régions, Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, on va garder les autres mesures », expliquait-il. Donc, mis à part l'ouverture des écoles primaires pour certains Centres de services, les mesures sanitaires d'urgence resteront donc en place pour encore au moins une semaine en Outaouais, à Chaudière-Appalaches et dans la Capitale-Nationale.

Sinon, du côté de Montréal et de Laval, notre premier ministre déclarait que: « dès lundi prochain, le 3 mai, à Montréal et à Laval, on va faire passer le couvre-feu de 20h à 21h30. [...] Ça va faire du bien à beaucoup de monde. »

Pour ce qui est des autres régions du Québec, selon les autorités sanitaires que le gouvernement québécois, il semblerait que la situation demeure sous contrôle et stable, même si personne n'est à l'abri d'une « explosion » dans le nombre de cas. On demeure donc vigilants, et on maintient nos efforts, afin que l'on puisse espérer un été somme toute « normal ».

Page d'accueil