Après la vaccination de près de 4 millions de Québécois et Québécoises (qui ont reçu une première injection du vaccin contre la COVID-19), le gouvernement provincial annonçait finalement hier que la Santé publique n'allait pas poursuivre avec le vaccin d’AstraZeneca comme « première dose ».

 

Dans un communiqué diffusé hier matin, le ministère de la Santé et des Services sociaux annonçait que dès jeudi 13 mai 2021, le vaccin d’AstraZeneca ne serait plus offert comme première dose. La décision de la Santé publique s’appuie notamment sur certaines des recommandations du Comité d’immunisation du Québec (CIQ).

Puisqu'une livraison de 148 000 doses supplémentaires du vaccin d’AstraZeneca est prévue au cours de la semaine prochaine, il est prévu de réserver ces vaccins afin de les offrir en 2e dose aux personnes ayant reçu le CoviShield ou le AstraZeneca en première dose.

Toutefois, selon les doses qui seront disponibles au Québec, il sera aussi possible pour les citoyens et citoyennes ayant déjà reçu une première dose de choisir un autre vaccin, comme celui de Pfizer ou Moderna, comme deuxième dose. Il est à noter pour les personnes choisissant cette option que, selon les données récemment publiées sur ce type de stratégie de vaccination, l'administration de deux vaccins différents pourrait causer des effets secondaires plus importants dans les jours suivants la seconde dose (tels que de la fièvre, des maux de tête et de la fatigue).

Une des raisons principales de l'arrêt d'utilisation du vaccin d'AstraZeneca en première dose est le risque de cas de thrombose; une complication possible suite à l'administration du vaccin, mais qui demeure très rare. Il s'agirait de probabilité infime, soit environ 1 cas sur 100 000 vaccins administrés lors de la première dose et 1 cas sur 1 000 000 lors de l’administration de la seconde dose. D'ailleurs, selon La Presse, l’Agence de la santé publique du Canada aurait confirmé jusqu’à présent 18 cas de thrombose étroitement liés au vaccin d'AstraZeneca, et 10 autres cas feraient toujours l’objet d’une enquête.

Les rendez-vous qui étaient prévus en date d'hier et pour les dates futures pour une première dose d’AstraZeneca sont donc annulés, mais le gouvernement affirme qu'il n'est pour le moment pas nécessaire de faire des démarches pour changer son rendez-vous; les personnes concernées devraient être contactées sous peu.

Pour de plus amples informations sur la campagne de vaccination au Québec ou pour vous inscrire, rendez-vous sur le site Web de Québec.ca/vaccincovid.

Page d'accueil