Le groupe emblématique Pink Floyd s’exposera désormais à Montréal, cinq ans après la création de Their Mortal Remains du côté de Londres.

Their Mortal Remains débarque en effet à Montréal, au centre Arsenal art contemporain dès ce vendredi (4 novembre), afin de présenter une exposition prestigieuse classique qui s’avère aussi une expérience immersive.

Cette expo met en valeur le parcours colossal de la formation britannique Pink Floyd, partant des années psychédéliques jusqu’aux albums qui ont été confectionnés en trio dans les années ’90.

Les grandes époques deDark Side of the Moon, Wish You Were Here et The Wall sont également mises de l’avant, elles qui ont été dominées «par les névroses de bassiste Roger Waters».

Parmi les souvenirs exposés, on y retrouve des objets souvenirs de chacun des membres, des affiches, les guitares de David Gilmour, et encore plus.

L’ambiance est pleinement «Pink Floyd», selon Nick Mason, tout comme les décors de scène rappelant les belles années du groupe.

En plus de ça, des stations plus techniques sont édifiées, montrant les étapes de création du band, dont la musique, le son, l’éclairage et la conception des pochettes.

Soulignons que le lien entre Pink Floyd et Montréal est très puissant en raison d’un concert qui a eu lieu le 6 juillet 1977 au Stade olympique.

Pendant le spectacle, Roger Waters a craché sur les spectateurs et cette séquence est devenue le point de départ de l’album mythique The Wall.


Page d'accueil