Les listes se suivent mais ne se ressemblent pas toutes. Après avoir dressé et observé bon nombre de bilans sur les meilleures œuvres parues l’année dernière à l’échelle locale et internationale, le temps est venu de regarder droit devant et de mettre la loupe sur ces artistes de la sphère musicale qui pourraient grandement façonner cette nouvelle année grâce à leur talent et leur pertinence dans l'univers artistique.

Issus de différentes niches et genres, dix créateurs originaux d'ici ont été sélectionnés par vos humbles serviteurs pour illustrer le fort potentiel à garder en vue au cours des douze prochains mois. Ces artistes risquent de sortir de leur tanière ou encore de renforcer leur présence déjà bien rayonnante dans l’espace médiatique actuel, et ce, au grand bénéfice de tous.
 
 
Nate Husser

Indéniable talent de la scène hip-hop underground montréalaise, Nate Husser prépare son entrée dans la cours des grands depuis quelques années. Après s’être fait remarquer au sein du groupe The Posterz, il a fait paraître quelques projets de son propre côté, dont l’excellent mini-album Geto Rock For The Youth sur lequel il avait mis en scène son efficace flow enfumé sur des productions ingénieusement contemporaines flirtant occasionnellement avec des sonorités rock.

L’an dernier, il a mis l’eau à la bouche des amateurs grâce à deux EP, Minus 23 et , projets sur lesquels il a reconfirmé l’étendue de son talent en tant que emcee. Le rappeur montréalais semble être fin prêt à présenter son tout premier album solo.

 
Heartstreets

Bien implanté dans la scene R&B de la métropole depuis quelques années, Heartstreets a de beaux plans pour la nouvelle année. Après avoir fait paraitre le EP You & I et de nombreux singles accrocheurs sur la toile, dont l’envoûtant Blind produit par Kaytranada, le duo formé de Gab Godon et Emma Beko est maintenant sur le point de sortir son premier album.

Ayant pour titre Why Make Sense, cette premiere offrande complète semble voir la formation développer son filon artistique puisé dans ses inspirations des années 1990 et 2000. Un release party au NOMAD Life d’Outremont est prévu pour le 15 février et il est fort à parier qu’on verra Heartstreets donner vie à ces nouvelles chansons dans plusieurs festivals au cours des prochains mois.

Dead Obies

Certaines choses ont changé du côté de Dead Obies depuis le lancement de Gesamtkunstwerk en 2016. Plusieurs membres ont fait des escapades en solo ou en groupe, mais surtout, la formation a perdu un membre fondateur (et un de ses principaux idéateurs) lorsque Yes Mccan a annoncé son départ l’an dernier.

Désormais surnommée le Big Five, la troupe composée de Snail, Ogee Rodman, Joe Rocca, 20some et VNCE semble avoir beaucoup de choses à prouver. En présentant les morceaux Run Away et André en guise de premiers singles, le nouvel album DEAD., prévu pour le 15 février, annonce un changement de cap particulier, délaissant possiblement ses hymnes fédérateurs pour des pièces stylistiquement plus exploratoires. La parution de ce troisieme album sera suivi du DEAD. Tour qui se produira un peu partout au Québec.
 

Lou-Adriane Cassidy

Source : page Facebook de Lou-Adriane Cassidy // Crédit photo : John Londono
 

Tout récemment signée sous l’étiquette Grosse Boîte, Lou-Adriane Cassidy est déjà prête à attaquer les prochains mois de front. Après s’être démarquée lors de la plus récente édition des Francouvertes aux côtés des formations CRABE et LaF, voici qu’elle s’apprête à présenter ses meilleures compositions sur un tout premier album, C’est la fin du monde à tous les jours, dont la sortie est prévue pour le 8 février.

Dotée d’un talent notoire pour les pièces folk désarmées (et désarmantes), l’artiste québécoise a déjà donné un prometteur avant-goût de ce qui attend les amateurs du genre avec les douces et pensives pièces Ça va ça va et Ce qu’il reste. La suite reste à découvrir et le grand décompte est déjà bien entamé.

Pierre Kwenders

Bien qu’il soit constamment actif au sein du collectif artistique Moonshine en organisant des soirées underground de célébrations culturelles thématiques et en faisant des DJ sets un peu partout dans la métropole (et ailleurs), Pierre Kwenders n’est pas en reste du côté de sa carrière solo. Son plus récent album, l’excellent MAKANDA at the End of Space, the Beginning of Time, qui a remporté un Félix dans la catégorie Musique du Monde et qui s’est taillé une place dans la courte liste du prix Polaris 2018, avait entammé une nouvelle direction en mélangeant habilement l’indie afro au house, tout en passant par le rumba trap et le new wave.

La somme de ses plus récentes explorations pourrait très bien être à nos portes, puisque l’artiste affirme depuis un certain temps qu’il travaille sur de la nouvelle musique. Il a même fait un post pour souligner qu’il avait hâte de se manifester en 2019. Ça reste à suivre.
 
Marie-Gold

Forte d’une année 2018 bien active, notamment via la parution d’un album de son groupe Bad Nylon, la dissolution de ce dernier, le déploiement de sa carrière solo, le lancement du mini-album Goal : une mélodie et la victoire au GAMIQ pour le EP rap/hip-hop de l’année, Marie-Gold semble vouloir rester en mouvement. Déjà en 2019, on a pu entendre la rappeuse sur un 32 bars de BLASST dans lequel elle fait notamment état de toute la motivation qui l’habite.

Tout porte à croire qu’on pourra entendre du tout nouveau matériel de la emcee. Celle qui raffine continuellement son style posé mais convaincu pourrait très bien continuer de faire des vagues dans les douze prochains mois.

 
Rosie Valland

Source : page Facebook de Rosie Valland // Crédit photo : John Londono
 

Si on se base sur ses publications sur les médias sociaux, on aura droit à une bonne dose de pop organique et contemporaine signée Rosie Valland en 2019. En fait, si elle s’est faite plus discrète dans les derniers mois, c’est qu’elle prend le temps de préparer minutieusement la suite de l’excellent maxi Synchro (qui a notamment remporté le prix GAMIQ du EP pop de l’année) qu’elle a concocté avec son comparse Frédéric Levac de la formation alternative Pandaléon. Annonçant une direction plus atmosphérique et vaporeuse, cette prochaine proposition pourrait avoir un effet remarquable dans la scène locale.
 
QuietMike

Bien qu’il se présente comme étant plutôt discret, LeMichel Silencieux (son alias francophone) fait beaucoup de bruit dans la scène locale. Principalement reconnu pour son étroite collaboration avec le populaire rappeur montréalais FouKi, le jeune beatmaker laisse une marque notoire partout où il passe. Grâce à son approche contemporaine misant sur l’efficacité et la singularité, il fait également vibrer les compositions du fort prometteur emcee Kevin Na$h et du collectif La Fourmilière au grand complet. C’est également lui qui a fourni le beat de brass sur la pièce Nervous, présentée par Brown en collabo avec Eman, KNLO et son fumeur de kankan préféré.

Lors d’une récente session Q&A sur les réseaux sociaux, il a affirmé qu’un beat tape de sa part pourrait éventuellement voir le jour. Gardons les yeux ouverts.
 

 

Lydia Képinski

Source : page Facebook de Lydia Képinski // Crédit photo : JF Suavé
 

Lydia Képinski n’est peut-être jamais allée dans les bois (de peur que le loup n’y soit), mais elle s’est assurément retrouvée en studio dans les derniers mois. Du moins, c’est ce qui semble se confirmer si on se fie à ces dires qui veulent qu’elle prépare déjà la suite de Premier Juin, son fort apprécié premier album aux ingénieux arrangements pop paru l’an dernier.

Fidèle à ses habitudes, elle aurait l’intention de surprendre ses admirateurs en préparant un truc un peu détonnant qui irait se frayer un chemin dans une nouvelle direction. De toute façon, même si elle décide de reporter le projet à l’an prochain, il est fort à parier qu’on en entendra quelques nouvelles pièces ici et là (mais surtout là) dans ses concerts et apparitions surprises prévus pour 2019. Il ne suffit que de tendre l’oreille!
 
Loud

Même s’il est déjà sur une lancée hallucinante en ayant notamment réussi une percée remarquable des médias locaux traditionnels et une implantation notoire dans le marché européen, Loud ne semble pas tout à fait être sur le point de ralentir la cadence.

Prouvant qu’il ne sait que faire des records et défaire des records, le emcee prodige d’Ahuntsic sera le tout premier rappeur queb à se produire en tête d’affiche au Centre Bell le 31 mai prochain (une première!) dans un showcase unique mettant également en vedette quelques invités spéciaux et la rumeur laisse sous-entendre qu’il ferait paraître son deuxième album solo beaucoup plus rapidement qu’initialement anticipé. D’ici là, il poursuit son passage un peu partout dans la province.