Le mouvement de défections d’artistes qui choisissent de quitter Spotify en raison de la désinformation sur la COVID-19 qui sévit sur la plateforme s’accentue.

C’est le Canadien Neil Young qui est à l’origine de ce mouvement. L’artiste a déclaré la semaine dernière qu’il voulait que sa musique soit retirée parce que Spotify «diffuse de fausses informations sur les vaccins – causant potentiellement la mort de ceux qui croient cette désinformation diffusée par eux.»

Le Torontois de 76 ans pointait particulièrement l’animateur de podcasts Joe Rogan et son émission The Joe Rogan Experience.

Peu de temps après, c’était au tour du prince Harry et de son épouse Meghan Markle de s’inquiéter publiquement de la désinformation sur les ondes de Spotify. Le couple très en vue a une entente pour diffuser des podcasts sur le service en ligne.

À la suite des propos tenus par la légende du rock et par le couple royal, d’autres artistes ont emboité le pas. L’action de Spotify a subi une forte baisse hier (mercredi) en raison de ces pressions artistiques et d’un ralentissement des prévisions de croissance.

Suivant l’exemple de Neil Young, Joni Mitchell a déclaré qu’elle allait elle aussi retirer sa musique de Spotify. «Des personnes irresponsables répandent des mensonges qui coûtent la vie à des gens», a écrit Joni Mitchell sur son site internet vendredi dernier. «Je suis solidaire de Neil Young et des communautés scientifiques et médicales mondiales sur cette question.»

Après ces deux grands noms de la musique, le géant de la chanson québécoise Gilles Vigneault de demander également à Spotify de retirer tous ses titres de la plateforme de diffusion. Il est le premier artiste québécois à prendre ainsi position.

Sans grande surprise, le groupe de Neil Young, Crosby, Stills, Nash and Young a décidé de soutenir l’initiative de leur ancien compagnon de groupe, en annonçant qu’ils voulaient retirer leur musique de Spotify.

La musicienne et podcaster India Arie a déclaré plus tôt cette semaine qu’elle retirait son contenu de Spotify. Cependant, ses raisons vont au-delà des fausses informations de Rogan sur la COVID. «Neil Young a ouvert une porte que je dois franchir», a écrit Arie sur Instagram. «Je crois en la liberté d’expression. Cependant, je trouve Joe Rogan problématique pour d’autres raisons. Pour moi, c’est aussi son langage autour de la race.»

Finalement, Mary Trump, podcaster, auteur et nièce de l’ancien président Donald Trump, a pris la parole sur Twitter cette semaine pour dire qu’elle retirait son podcast, The Mary Trump Show, de la plateforme. «Je sais que ce n’est pas grand-chose, mais j’espère que cela fera partie d’une avalanche croissante,» a-t-elle tweeté.

Page d'accueil