On vous dévoile les toutes nouvelles tendances sexuelles chez les jeunes

TROJANMC et le Conseil d'information et d'éducation sexuelle du Canada ont mené une étude auprès d'étudiants universitaires canadiens âgés de 18 à 24 ans, donc la génération Z, sur les rencontres, les relations et la sexualité … et en voici le résultat !

 

Dans les gros facteurs d’influence d’aujourd’hui, vous vous en doutez, on parle d’applications mobiles, de recherche d'information en ligne et de quête de plaisir.

 

Dr Google

71 % des femmes et 60 % des hommes, en matière de sexualité, vont chercher l’information sur Google, faisant d’Internet la référence #1. Les amis et les professionnels de la santé seront, à presque égalité, l’option #2.

 

Quand le sexe passe par les apps

1 répondant sur 5 a déclaré avoir eu sa dernière expérience sexuelle grâce à Tinder ou à Grindr. Il faut aussi se dire entre nous que ça doit bien être rendu le mode de rencontre #1.

 

Plus de la moitié des répondants ont eu leur dernière relation sexuelle avec un partenaire stable. Beaucoup de gens en couple ! Et sinon 12 % en une histoire d’un soir (les rencontres dans les bars doivent définitivement être en baisse) et 12 % pour l’amant occasionnel.

 

Intensifier le plaisir

Pour prendre 2 fois plus leur pied, 21 % des répondants utilisent des condoms texturés, 20 % du lubrifiant, 6 % de la porno, 8 % de l’alcool et 7 % le cannabis. Pas trop mal… je serais curieuse de voir les données des années 70 😉.

 

Le condom

Depuis les six dernières années l'utilisation du condom chez les jeunes Canadiens reste stable, avec 52% des répondants qu’ils l’ont utilisé lors de leur dernier acte sexuel. Par contre, le nombre de femmes qui disent « ne pas être préoccupées du tout » par la possibilité de contracter une ITS a plus que doublé, de 20% en 2013 à 43 % dans le sondage de cette année. Les hommes restent stables, mais sont quand même à près de 30% répondants non préoccupés.

 

Et présentement il y a hausse du taux d’ITS au Canada ! Surtout chez les 20 à 24 ans, où de 2007 à 2016 le taux d’infection à la chlamydia a augmenté de 49%, et celui de la gonorrhée, de 81%.

 

Donc les filles, quand ce n’est pas votre chum : sans condom c’est non !

 

Les résultats sont fondés sur les données recueillies auprès de 1 472 jeunes adultes de plus de 50 universités canadiennes lors d'un sondage en ligne de 64 questions. Le sondage a été mené par Léger Marketing.

Crédit photos de couverture : Unsplash | Yogas Design et Charles PH

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES