Ça y est, c’est fait : les trois grandes halles gastronomiques de Montréal battent officiellement leur plein. Excitant, je vous entends dire ? Oh que oui !

Le Central, le Timeout Market et le Cathcart. Trois magnifiques (et délicieuses) destinations gourmandes, qui font rayonner la scène gastronomique du Québec avec brio. Bien que ces trois endroits soient pratiquement à l’intérieur d’un rayon de 1km, chacun d’eux tire brillamment leur épingle du jeu en offrant toute une expérience différente.

Par exemple, je n’irais pas au Central pour les mêmes raisons que j’irais au Timeout, ou au Cathcart… Et c’est ça, la beauté de la chose. Peu importe où les Montréalais ou touristes iront, chacun trouvera son compte.

J’ai eu la chance de vivre les ouvertures des trois. J’y suis allé à quelques reprises par après, afin d’en tirer mes propres conclusions pour au final, vous les partager.

Voici donc ce qu’on aime, ce qu’on adore et ce qu’on aime moins du Central, du Timeout Market et du Cathcart.

 

Le Central

 

On aime : bien manger, pour pas cher.

On adore : ambiance familiale et une belle variété d’offres qui plaira autant aux petits qu'aux grands.

On aime moins : on a l’impression de manger sur des tables à pique-nique. Mais, ça rejoint quand même un peu le concept des comptoirs « streetfood ».

Point boni : l’endroit parfait avec les enfants, ou casser la croûte avant – ou après votre événement (théâtre, film, etc.)

 

le_central
Crédit:© Le Central

 

Le Timeout Market

 

On aime : l’ambiance du soir où le temps s’arrête. On peut y passer facilement une soirée complète seule ou accompagnée, sans être stressé en déambulant d’un kiosque à l’autre pour faire son repas 3 services de rêve.

On adore : avoir la chance de déguster des plats dans quelques-uns des meilleurs restaurants en ville, sans avoir à se payer une soirée dans ces restaurants. La féta du Foxy en entrée, suivi des fameux pétoncles du Club Chasse et Pêche, puis terminer avec une glace de chez Dalla Rose. Non mais… difficile à battre!

On aime moins : tant et aussi longtemps que le problème d’alcool n’est pas réglé, ça peut devenir compliqué et désagréable si vous voulez prendre un verre. Les prix sont aussi plus élevés.

Point boni : on peut y suivre des cours de cuisine aux Ateliers & Saveurs, puis faire de petites emplettes de produits locaux à la boutique Signé Local.

 

timeout_market_montreal_le_cuisinomane
Crédit:© Le Cuisinomane

 

Le Cathcart

 

On aime : le décor et l’ambiance créée par la lumière naturelle du jour et du soir, avec le plafond vitré. Terrasse l’été.

On adore : écoresponsabilité — tout est soit compostable ou recyclable, et aucune bouteille d’eau n’est en circulation. Tous les comptoirs ont leur station d’eau. De plus, avec l'équipe d'Aire Commune aux commandes de certaines soirées, le Cathcart est devenu LE spot où passer ses 5 à 7 festifs.

On aime moins : un bar unique pour une capacité de plus de 1000 personnes (il est possible de commander de l’alcool à quelques comptoirs et dans les restaurants, mais on doit y manger).

Point boni : c’est le plus beau !

 

cathcart_montreal
Crédit:L'ambiance du soir au Cathcart ©Le Cuisinomane

Plus de contenu