Après avoir récemment lancé sa première eau-de-vie faite à base d'agave bleu bio, la Distillerie de Montréal présentait cette semaine son mojito prêt-à-boire à base de rhum épicé, qui s'est cette année refait une beauté!

 

Élaboré à partir de son populaire Rosemont Rhum Épicé, le mojito en prêt-à-boire de la Distillerie de Montréal est infusé de menthe fraîche et de lime afin d'en faire un cocktail idéal pour vous désaltérer durant la saison chaude.

 

 

« Nous sommes les seuls à faire un rhum au Québec à 100%, alors quand la SAQ a lancé un appel d’offres pour développer des prêt-à-boires québécois, on s’est dit: pour se démarquer de nos collègues, qui se lancent dans les gin-tonics et les aperol spritz, pourquoi ne pas utiliser notre rhum épicé et créer un mojito? Avec le mojito, le principal défi, c’est de bien doser la menthe; quand il y en a trop, ça vole le show; alors on a fait de nombreux tests avec des menthes différentes — anglaise, marocaine, sauvage, etc. — et on a finalement opté pour la menthe fraîche du jardin. On a ensuite joué avec la lime et nos épices maison, pour donner une saveur unique au cocktail, une signature, quoi. Enfin, il fallait adapter cette recette pour la production de masse, car il nous fallait en produire 18 000 litres d’un coup, afin de satisfaire les exigences de la SAQ », expliquait dans un communiqué Lilian Wolfelsberger, bouilleur de cru de la Distillerie de Montréal.

 

 

Pour mieux nous expliquer en détail ce qui a inspiré leur mojito prêt-à-boire, les experts de la Distillerie de Montréal ont voulu nous ramener aux origines du fameux cocktail au rhum, à la menthe et à la lime. Ce serait notamment le bar-restaurant La Bodeguita del medio, à La Havane (Cuba), qui en contesterait l'invention. Celui-ci prétendrait être le berceau du cocktail, et jouit de la renommée associée à l’éloge d’Ernest Hemingway pour sa version particulière de la boisson. Selon d'autres, ce serait à l'invasion de la Havane du Sir Francis Drake, dans les années 1500, que l'on devrait ce cocktail. Après une tentative de prise de pouvoir échouée, son équipage, souffrant de dysenterie et de scorbut, aurait nécessité plusieurs remèdes avant de repartir, et ce serait avec des ingrédients pour un médicament (inventé par les autochtones d’Amérique du Sud, reconnus pour leurs remèdes naturels contre de nombreuses maladies), dont l’aguardiente de cana, des feuilles de menthe, des jus de canne à sucre et du jus de lime, que le premier mélange à l'origine du mojito aurait été créé. D'ailleurs, un cocktail nommé « El Draque », utilisant des ingrédients très similaires à ceux du mojito d’aujourd’hui, aurait été popularisé à Cuba après cette époque, et aurait été nommé en l'honneur de Sir Drake.

 

Pour sa part, le mojito épicé de la Distillerie de Montréal, qui contient un degré d’alcool de 7%, est en vente dès maintenant sur les étagères de la SAQ et en ligne, en paquet de 4 cannettes de 355 ml au coût de 18$ (avant taxes).

Page d'accueil