Le 16 mars dernier, alors que les bilans quotidiens de l'évolution du virus de la pandémie de COVID-19 étaient plutôt bons et que le nombre de cas confirmés quotidiens se maintenait très bas, le gouvernement québécois avait annoncé une poignée d'assouplissements qui seraient mis en vigueur dès le 26 mars (soit vendredi dernier), tant dans les régions en zone rouge et zone orange que celles en zone jaune

 

Parmi ces allègements, on retrouvait notamment la permission aux bars et brasseries de rouvrir en zone jaune, la permission pour les gymnases, centres d'entraînement et centres de conditionnement physique de rouvrir et de nouveaux ajustements quant aux sports et rassemblements extérieurs.

 

Depuis, une hausse notable des cas confirmés de variants de COVID-19 au Québec est survenue, et les gens s'inquiètent pour leurs libertés nouvellement acquises.

 

 

Afin de rassurer la population, qui craint de devoir être totalement confinée à nouveau (chose qui serait, soyons honnêtes, bien difficile vu l'arrivée du printemps et le premier anniversaire de la pandémie et du confinement qui était il y a deux semaines de cela), le Docteur Horacio Arruda, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint à la Direction générale de la santé publique du Québec, confirmait plus tôt aujourd'hui en entrevue avec La Presse que les assouplissements étaient pour rester, et ce, malgré l'aube d'une 3e vague.

 

Même si, une 3e vague du virus se dessine tranquillement au Québec avec l'augmentation des cas de variants, le Dr Arruda assure qu'« il ne faut pas paniquer ».

 

Cette 3e vague aurait été prévue par les autorités sanitaires, et le gouvernement provincial aurait donc établi son plan de déconfinement progressif en fonction de celle-ci.

 

Rappelons qu'initialement, selon l'avancement de la campagne de vaccination au Québec — qui devait, au départ, avoir progressé assez pour que la majorité des Québécois et Québécoises désirant recevoir le vaccin soient vaccinés d'ici le 24 juin —, le gouvernement caquiste prévoyait pouvoir permettre certains allègements avec l'arrivée de la saison chaude.

 

Cependant, avec les récents problèmes encourus avec le vaccin AstraZeneca, la campagne de vaccination au Québec devra malheureusement être quelque peu retardée. Cela devrait, en outre, changer les plans d'avenir du gouvernement qui devra se réajuster tout en tentant de contrer l'évolution de cette fameuse 3e vague à travers la province.

 

Plus de détails seront donnés lors de la conférence de presse du Dr Arruda et de notre premier ministre, François Legault, aujourd'hui à 13h.

Consignes et mesures à compter du 26 mars: zones rouge et orange

Crédit: François Legault via Facebook

Consignes et mesures à compter du 26 mars: zone jaune

Crédit: François Legault via Facebook
Page d'accueil